C’était en mars 1987. Cela faisait trois ans que le public attendait ce moment. Celui où Maddie et David allaient se mettre ensemble dans Moonlighting ou Clair de Lune. L’évènement se produisit dans l’épisode intitulé I am Curious… Maddie. Ce fut le plus suivi de l’histoire de la série.

Ce fut aussi l’instant qui marqua la rupture avec le public. Après cet évènement, la série fut incapable de retrouver une audience similaire et chuta. C’est ainsi que Le Syndrome Claire de Lune vit le jour, de son nom original the Moonlighting Curse.

Celle-ci désigne l’effondrement des audiences d’une série après avoir finalement mis un terme à la relation de couple non avouée qui maintenait le téléspectateur en haleine grâce à une tension sexuelle palpable et d’autres procédés scénaristiques capitalisant sur l’alchimie du duo concerné.

Lancée en 1985 sur la chaine ABC, Moonlighting est peut-être la série à l’origine du terme dramédie. Elle mettait en scène Cybill Shepherd dans la peau de la mannequin Madelyn Hayes qui découvre que son comptable s’est enfui avec son argent. Tout ce qu’il lui reste est une agence de détectives qui n’est pas rentable. Si Maddie est déterminée à fermer l’agence pour récupérer de l’argent, c’est sans compter sur David Addison (Bruce Willis) qui refuse de voir l’entreprise être fermée sans se battre. Il parvient à la convaincre de poursuivre ce business. S’ensuivit une des collaborations et romances les plus iconiques du petit écran.

Ayant perduré pendant 5 saisons, il faudra moins de trois saisons à David et Maddie pour se mettre officiellement ensemble. Ce qui est assez peu si on y réfléchit. Reste que l’union du couple est considérée comme le baiser de la mort.

Moonlighting est également le parfait d’exemple d’un show qui s’effondre sur lui-même, dû au chaos régnant en coulisses. Il est difficile de séparer les évènements fictionnels de la réalité pour saisir ce qui est arrivé dans Clair de Lune.

Tout d’abord, la grève des scénaristes eut lieu en plein cœur du fameux arc narratif se concluant sur la déclaration d’amour. C’était plus ou moins le début de la fin pour Moonlighting qui souffrit ensuite de gros problèmes de production en étant incapable d’avoir ses deux têtes d’affiche au même moment.

La grossesse de Cybill Shepherd la força à rester au lit, Bruce Willis alla tourner Die Hard et se blessa dans un accident de ski, et enfin le créateur Glenn Gordon Caron quitta la série. On se retrouve bel et bien face à une accumulation d’évènements qui ont rendu la production de Moonlighting intenable. Pour cette raison, la première partie de la saison 4 comprend de multiples épisodes où Shepherd et Willis ne sont pas ensemble à l’écran.

En termes d’histoire, cela signifie que le couple a été officialisé en mars et que le téléspectateur a dû attendre février pour les voir vraiment de nouveau ensemble. La réalité est donc plus compliquée que la légende — et mérite sans aucun doute plus que ce que je viens d’écrire (la série méritant de toute façon un livre). Et la malédiction qui frappa Moonlighting n’était pas vraiment au sujet de la concrétisation du couple.

 

Cela n’aura pas empêché l’industrie de tirer des conclusions et de créer des anxiétés chez les producteurs et les scénaristes. Et si mettre leur couple enfin ensemble ne pouvait qu’entrainer le naufrage de la série ?

C’est ainsi que l’on se mit à parler de la Moonlighting Curse ou de la Malédiction Clair de Lune ; ou plus souvent de comment l’éviter lorsque l’on arrive à ce moment fatidique où il est temps de former officiellement le couple.

Une question à laquelle les scénaristes de séries comme Bones, CastleFriends ou How I Met Your Mother se sont confrontés, discutant alors de la manière de briser ou d’éviter cette fameuse malédiction.

Si on pouvait croire qu’avec le temps et les multiples unions de couple sur notre petit écran, le phénomène disparaitrait, faisant que le syndrome Clair de Lune appartiendrait au passé, cela ne s’est jamais vraiment produit. Certaines équipes créatives s’accrochent d’ailleurs à l’idée que le jeu du chat et de la souris est ce qui intéresse plus que la relation elle-même, malgré le fait que cela a souvent pour conséquence de freiner les développements de leurs personnages. (On peut prendre en exemple Suits avec Harvey et Donna.)

La raison est assez simple au fond. Ce syndrome est intrinsèquement lié à la romance sur le petit écran, à l’indétrônable Will They or Won’t They qui peut prendre différentes formes, mais ne disparait pas. À la difficulté de bien écrire une romance. Pour cette raison, Maddie et David occuperont toujours une place à part dans l’histoire de la série télévisée.

Cet article a été mis à jour le 22 juin 2017.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire