showrunners - Carlton Cuse, Roberto Orci, Brian Burk, JJ Abrams, Damon Lindelof & Alex Kurtzman

Cette définition du mot showrunner – pouvant aussi s’écrire show runner – s’applique à la production états-unienne uniquement. Le système anglais est trop différent et trop peu de création en possèdent un pour que l’on puisse réellement se permettre d’employer ce schéma; pour tout dire, le mot a réellement commencer à faire surface chez eux au 21e siècle.  Si le terme existe aussi au Canada, les particularités de l’industrie font que les scénaristes occupent une place trop particulière à l’heure actuelle – le terme étant lui-même au cœur du débat chez eux, où c’est le producteur qui a le pouvoir.

Si vous lisez assidûment l’actualité sur Critictoo (ce qui est le cas, j’en suis convaincue), vous avez à moult reprises croisé le mot showrunner. Derrière ce terme se cache donc un être humain – ou plusieurs, quand le terme est au pluriel, soit showrunners.

Il s’agit de la personne assurant au jour le jour un contrôle créatif de l’œuvre sur laquelle il travaille. Une différence notable avec l’industrie cinématographique, où c’est le réalisateur qui est le plus souvent en charge de ce rôle. À la télévision, celui-ci est supplanté par le showrunner.

Traditionnellement, le producteur exécutif d’un programme était responsable de la production du show. Mais, le temps passant, la fonction a évolué et s’est vu appliqué à un éventail de personnes plus large, de l’organisation du financement à simple titre honorifique. Il arrive par ailleurs que certains plaisantent sur cette fonction, qui n’a finalement plus beaucoup de signification précise.

Ainsi, pour réellement identifier la véritable personne en charge, le showrunner vit le jour. Il est donc responsable de tous les aspects créatifs de la série, et ne doit alors des comptes qu’au network pour lequel il travaille, et la compagnie de production – si ce n’est pas la sienne. Il endosse bien entendu aussi le costume de scénariste, mais ce n’est pas une obligation.

Attention ! Le showrunner n’est pas forcément le créateur de la série, au contraire. Si sa fonction peut le laisser supposer, ce n’est pas le cas. En effet, créateur ou showrunner sont tout à fait remplaçables. Les deux peuvent perdre leur place pour des désaccords avec le network pour lequel ils travaillent à différentes étapes du processus de création – que cela soit avant la diffusion ou après deux saisons.

Le créateur peut aussi simplement donner le jour à un concept, et confier la responsabilité à quelqu’un d’autre – son implication dans la suite du projet étant on ne peut plus variable et dépendant de bien trop de facteurs pour entrer dans les détails.

Sur la question, il n’existe aujourd’hui pas meilleure exemple que Lost, show créé par JJ Abrams et Damon Lindelof (optionnellement, Jeffrey Lieber). À la fin de la saison 1, Abrams quitta la barque, et Carlton Cuse, qui avait rejoint l’équipe à cette période devint showrunner sur la série aux côtés de Lindelof.

Dans le même esprit d’idée, des séries comme Urgences, The Simpsons, The West Wing, Brothers & Sisters ou NYPD Blue ont vu leur créateur partir pour laisser leur place à d’autres …