Unsold TV Pilots: The Greatest Shows You Never SawTitre : Unsold TV Pilots: The Greatest Shows You Never Saw
Auteur : Lee Goldberg
Editeur : iUniverse.com
Nb de pages : 204
Date de publication : 29 juin 2001
Langue : Anglais
Prix : 9.85€

Présentation : Les 300 meilleurs et pires idées de séries TV – connu dans l’industrie comme des « pilots » – qui n’ont pas survécu jusqu’au primetime. Des aventures d’un samurai D.A. aux bébés aliens invisibles, Lee Goldberg passe en revue les meilleures séries que vous n’avez jamais vu.

Avis

J’ai voulu lire ce livre avant tout par curiosité. Aujourd’hui, baignant continuellement dans la série télévisée, je vois passer une partie des projets. Je ne vois peut-être pas les images des pilots qui sont tournés et qui n’arriveront jamais jusqu’à nous, mais d’une certaine façon, l’information est là. La télévision américaine fonctionne ainsi depuis quasiment toujours, alors on imagine bien qu’un paquet de pilotes fut tourné et se perdit dans les néants de l’industrie.

Lee Goldberg nous explique d’abord les différentes façon de produire un pilot, et l’évolution de son format : du téléfilm au simple 2-3 scènes donnant le jour à simplement 30 minutes d’un épisode devant en faire 45, l’introduction de 6 pages est claire, courte et précise. Tout comprendre en un minimum de mots. Quand on maitrise son sujet et qu’on ne tourne pas autour du pot, voilà ce que cela donne, pourrait-on dire. Vient donc ensuite les pilotes, qui sont classés en 4 grandes catégories : « High Concepts », « Big Screen to small screen », « Star Vehicles » et « The New Old ».  C’est surtout la première partie – et la plus importante – qui sera la plus intéressante. Le livre s’arrête en réalité vers la page 145, le reste étant un index. Des noms connus, il y en a à la pelle, et cela participe au charme de découvrir où certains acteurs sont passés.

Nous avons un format défini pour la présentation, dont voici un exemple pour que vous puissiez vous faire une idée :

Where’s Everett? CBS 4/18/66. 30 minutes. Screen Gems and Proctor & Gamble Productions. Director: Gene Nelson. Producer/Writer: Ed Simmons. Music: Frank DeVol.

Alan Alda is a young father who goes to get the morning paper and finds that aliens have left an invisible baby on his doorstep – a baby which his wife and kids gladly adopt and name Everett.

Cast: Alan Alda (as Arnold Barker), Patricia Smith (as Sylvia Barker), Doreen Miller (Lizzie Barker), Nicolas Coster (Dr. Paul Jellico), Frank DeVol (Murdock), Robert Cleaves (Milkman).

Ici, nous avons le schéma le plus basique. Parfois, Goldberg a pu fournir l’avis d’un journal (Variety le plus souvent), a rencontré quelqu’un (créateur ou acteur) lié au projet et qui fournit plus d’explications sur l’échec, et aussi, il donne à l’occasion son avis, quand il a vu.

Ce livre réunit les « meilleurs » selon le titre. Je ne sais pas si c’est exact, mais je ne suis pas convaincue, à moins d’être réellement passionné par le sujet, qu’il y ait une véritable raison d’aller au delà de ce tome, pour approfondir, tout ce trouvant dans ce livre étant issu de Unsold Television Pilots 1955-1988 (l’édition originale du livre datant de 1991). La raison à cela est que si le début est assez attrayant, si on y trouve quelques pépites, il faut bien reconnaitre que sur la fin, cela devient lassant. Quelques projets arrivent encore à attirer l’œil, comme le pilot réalisé par Spielberg, avec Martin Landau dans le premier rôle – possédant une petite histoire particulière (l’avortement serait dû à des raisons politiques) -, mais plus on progresse, moins c’est distrayant.

Le plus drôle est de noter le nombre de gars devenu détective privé, de voir que certaines idées sont exploités à plusieurs sauces, de lire des concepts qui nous sont d’une certaine façon plus que familier. Certaines choses ont évolué, mais en y regardant de plus près, il y a encore énormément d’autres qui sont similaires. Alors, j’ai bien rigolé quand, en 1986, Scott Bakula, exposé à un gaz, devient un homme indestructible, et se retrouve agent secret (ABCI-Man); une fonction qu’il va réendosser en 1987 après un accident avec un satellite (CBS – Infiltrator). Au rayon des pilotes qui avaient du potentiel, on note The Bakery, pour lequel Goldberg pense que la chaine aurait dû trouver un créneau horaire, et qui avait pour concept de raconter les aventures d’un commissariat de police installé dans une boulangerie abandonné, en présentant trois périodes de temps : les années 60, les années 90 et l’an 2000. En 84, par contre, ABC essaie de donner le jour à une nouvelle version de Charlie’s Angels avec quatre belles femmes pratiquant l’aérobique. Personne ne regrettera que cela n’est pas passé les sélections (sauf pour les fous rires et les bonnes blagues).

Unsold TV Pilots: The Greatest Shows You Never Saw est un livre qui est, à mon avis, à réserver aux véritables passionnées du petit écran et de la série télévisée qui pourront y trouver de quoi nourrir d’une façon originale leur passion pour cet univers, y découvrir quelques pépites pour railleries et d’autres qui auraient bien valu le coup d’oeil.

Pour finir, vous pouvez vous procurer l »ouvrage sur Amazon.