Avant d’être un Gallagher dans Shameless, 5 rôles mémorables de William H. Macy

28 Nov 2017 à 18:00

William H. Macy

Incarner Frank Gallagher dans la version américaine de Shameless a permis à William H. Macy de se refaire une place sur le petit écran américain, mais il a déjà derrière lui une carrière riche en rôles colorés et plus que variés qui on fait de lui un visage familier pour les amateurs de cinéma.

On a ainsi pu le croiser auparavant à la télévision (dans Urgences ou encore Sports Night par exemple), mais surtout dans bon nombre de films indépendants parmi lesquels on trouve des classiques, mais aussi des trésors qui méritent bien d’être encore découvert. Voici alors 5 rôles mémorables qui ont marqué sa carrière :

1. Fargo (1996)

William H. Macy est un acteur qui s’est spécialisé dans les rôles de losers. Dans le genre, son interprétation de Jerry Lundegaard dans le chef-d’œuvre des Frères Coen est iconique. Il réussit à nous faire croire que, dans le fond, Jerry était un brave gars qui a juste été poussé à bout, alors qu’il passe son temps à mentir et à manipuler pour se sortir des pires situations. Dans Fargo, Macy parvient à délivrer la parfaite balance entre pathétique et méprisable, rendant sa prestation relativement inimitable.

2. Magnolia (1999)

Dans Boogie Nights, Paul Thomas Anderson offrit à William H. Macy un petit rôle mémorable et tragique qui utilisait parfaitement l’acteur. Il récidive dans son film choral Magnolia, mais il lui donne cette fois un rôle plus conséquent. Macy incarne ainsi Quiz Kid Donnie Smith, un ex-enfant star dont les parents ont dilapidé les gains et qui vient de se faire virer de son travail. Ajoutons qu’il est obsédé par une opération dentaire, pensant qu’elle lui permettra de séduire l’homme de ses rêves. Il prend alors une série de mauvaises décisions et réalisera trop tardivement ses erreurs. Un destin tragique pour un homme confus, le genre de rôles dans lequel Macy est tout simplement brillant.

Fargo [Blu-ray]
List Price: EUR 15,05
Price: EUR 14,99
You Save: EUR 0,06
Price Disclaimer

3. The Cooler (2003)

Puisque William H. Macy est né pour incarner des losers, rien de plus normal qu’il soit payé pour en être un. En fait, dans ce film de Wayne Kramer, Macy joue un homme qui est un tel loser qu’il en devient contagieux. Alec Baldwin l’emploie alors pour porter la poisse à ceux qui gagnent trop dans son casino. Cela dit, une improbable romance avec Maria Bello va tout changer. Quoi qu’il en soit, Macy trouve ici un rôle taillé sur mesure et délivre une performance suffisamment nuancée pour rendre un scénario parfois simpliste touchant et plus substantiel qu’il semblait pouvoir l’être.

4. Edmond (2005)

Collaborateur de longue date de David Mamet, principalement au théâtre, William H. Macy a retrouvé le célèbre dramaturge américain dans Edmond. Mamet signe le scénario adaptant sa pièce et Macy tient le rôle-titre. Il est donc Edmond, l’incarnation type du raté que l’acteur pourrait jouer les yeux fermés. Mais voilà, il décide un jour de quitter sa femme et se lance dans une virée nocturne durant laquelle il évacue ses plus grandes frustrations, permettant à Macy de livrer une excellente performance en allant plus loin qu’on pouvait le penser.

Magnolia [Blu-ray]
List Price: EUR 15,05
Price: EUR 14,99
You Save: EUR 0,06
Price Disclaimer

5. Pleasantville (1998)

Parabole sur le passage à l’âge adulte utilisant la représentation idéaliste et immaculée du passé en noir&blanc que nous servait des séries comme Leave It to Beaver afin d’y injecter une réalité colorée où l’innocence se perd. Métaphore mise à part, dans Pleasantville, William H. Macy incarne George Parker, une figure paternelle qui a peur du changement. Plus celui-ci devient inévitable et plus l’acteur ajoute de la profondeur à sa performance, parvenant à s’éloigner de la parodie qu’était George au début, faisant de lui un personnage bien réel et touchant.

Parmi les autres rôles notables de William H. Macy, on notera Oleanna (1995), Boogie Nights (1997), Thank You for Smoking (2005) ou encore Homicide (1991).

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link