5 raisons de rattraper Wynonna Earp, passez votre été à Purgatory

Le western a un énorme potentiel à la télévision. Certains l’aiment psychédélique et graphique à la Westworld, d’autres le veulent simplement divertissant ! Si vous êtes de cette deuxième catégorie, lisez la suite, Wynonna Earp peut vous intéresser.

Série canado-américaine créée par Emily Andras diffusée sur Syfy aux États-Unis (et disponible sur Netflix en France), Wynonna Earp est d’ores et déjà renouvelée pour une quatrième saison prévue pour l’été 2019. Adaptation libre des comics de Beau Smith, la série s’intéresse à l’arrière-arrière-petite-fille de Wyatt Earp, Marshall et officier américain de légende, frappé par une malédiction. En retournant dans sa ville natale de Purgatory, la problématique Wynonna Earp va devoir accepter son rôle d’héritière pour protéger la ville des « Revenants » armée de son Colt 45, le Pacificateur (Pe acemaker en VO).

Saloon, cowboys et bottes de cuir

Une élue supposée débarrasser le monde de méchants pas beaux avec des acolytes rigolos, ce n’est pas ce qui se fait de plus original. Le petit twist de Wynonna Earp, c’est sa localisation et l’ambiance générale qui en découle. Purgatory est au milieu d’un désert, où s’alternent été ardent et hiver glacial. Au-delà de la richesse visuelle très bien exploitée des paysages, la série embrasse tout le folklore caractéristique : musique country, indécentes moustaches, chapeaux vieillots, mais sexy. On s’y croirait.

Entre l’hommage et la parodie, Wynnona Earp reprend les codes du western tout en y apportant une certaine fraîcheur et un second degré franchement appréciable. Le tout est agrémenté d’une bande-son pêchue et sans âge, entre country, rock alternatif et folk, parfait pour accompagner les déconvenues avec les démons.

Des dialogues mordants et un ton unique

La force de la série réside avant tout dans sa tonalité et surtout le fait qu’elle l’ait trouvé très vite. Nul besoin d’une demi-saison pour poser les bases du show. Les intrigues seront parfois un peu bancales et les ennemis ne seront pas toujours mémorables, mais on peut compter sur l’écriture des personnages, et surtout sur la qualité des dialogues pour passer un bon moment.

Les blagues et les jeux de mots sont plutôt fins, et les références qui fusent dans tous les sens feront mouche auprès des habitués du genre. Très décalée, la série s’autorise également à changer d’ambiance, passant souvent du rire aux larmes en quelques instants. Un conseil : cet équilibre intéressant, mais fragile s’apprécie plus facilement en regardant plusieurs épisodes à la suite.

L’action décomplexée

On retrouve avec Wynonna Earp cette ambiance d’action sans prise de tête très années 1990. Les scènes de combats rapprochés sont à la fois lisibles et dynamiques, mais avant tout très fun ! Jamais sans une petite réplique bien sentie ou une situation cocasse.

Les effets spéciaux sont quant à eux incroyablement kitchs, mais on se surprend rapidement à leur trouver un certain charme. Cela finit même par contribuer au côté parodique de l’univers de la série. Très cartoon, Wynonna Earp parvient à prouver que l’on peut être sérieux dans le fond sans l’être dans la forme.

Les retrouvailles de deux sœurs

Plus qu’une histoire de fantômes et de malédiction, Wynonna Earp est une série de personnages. Peu nombreux, mais bien écrits, les héros développent tous une personnalité propre et ne tombent jamais dans les clichés. La palme revient néanmoins Wynonna et sa petite sœur Waverly, géniales séparément et incroyables ensemble.

Cette relation sonne particulièrement juste. Entre deux bonnes blagues et deux bagarres, on est surpris par autant de sincérité. Un peu de rancœur, un soupçon de jalousie, mais surtout beaucoup d’amour et un besoin irrépressible de se protéger l’une l’autre. Très complémentaires, les sœurs Earp sont le moteur de cette bande de bras cassés supposée sauver le monde, et doivent beaucoup au talent des deux actrices qui les incarne.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes : Waverly et Haught

Lorsque la nouvelle recrue du commissariat local Nicole Haught — qui n’a pas volé son patronyme — entre dans le bar pour la première fois, le coup de foudre avec la jolie serveuse, qui n’est autre que la sœur de l’héritière, est instantané. S’en suivra une histoire d’amour particulièrement touchante, parce que finalement incroyablement banale.

La représentation sur les écrans des couples homosexuels et du coming out ne cesse d’évoluer, mais manque encore de relations faciles, sans larmes ou drames à tout va. Ici, Haught et Waverly sont le cœur de la série, le seul couple stable pour lequel on s’investit. On sent que les scénaristes se sont eux-mêmes laissés surprendre par l’alchimie des actrices et par l’évidence de leur relation. Pas seulement une série d’actions, Wynonna Earp, c’est également votre dose de guimauve de l’été !

Wynonna Earp: Season Zero
Price: EUR 15,24
Price Disclaimer
Tags : Wynonna Earp moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires
Le Geektionnaire des Séries TV
Nous l’avons écrit et vous pouvez désormais le lire. Cet abécédaire des séries contient près de 900 entrées passionnantes.
Commandez-le !
(19.95€ prix conseillé)
close-link