Après les aveux d’Ivan, Mike se rend au poste de police pour l’annoncer à ses collègues. Miro sera cependant plus rapide à agir et mettra Eva en danger, poussant Ivan et Mike  dans une situation où les portes de sortie deviennent de moins en moins nombreuses.

Nous voilà arriver au bout de cette saison et Mike va devoir mettre un terme au problème Miro et découvrir toute la vérité sur la mort de Katya. De ce côté-là, Ivan ne va pas tarder à jouer cartes sur table, même s’il préférera tout nier au début, la vie d’Eva étant en jeu, il va être obligé de pousser Mike à lui faire confiance de nouveau.

Il n’y avait pas vraiment beaucoup de possibilités pour conclure cette histoire, et cet épisode va quelque peu tourner en rond pour repousser l’inévitable le plus possible. Cela laisse alors de la place pour permettre à Ivan et Mike de faire la paix et d’évaluer ce qu’ils sont prêts à faire pour mettre fin aux agissements de Miro.

Bien entendu, Sabina a du mal à gérer ce qui se passe et va opter pour la sécurité en éloignant Mike de l’affaire. Une solution qui va offrir l’opportunité de prendre du recul et de se concentrer sur ce qui reste à boucler chez les Sweeney.

Sadie va finir par décider ce qu’elle veut faire et elle choisit certainement la meilleure option qui se proposait à elle. Cela dit, ses scènes auraient mérité d’être plus conséquentes vu l’importance du personnage dans la série.

À côté, Maddie est là pour accentuer le fait que Mike ne semble pas se résoudre à accepter son fils. La jeune fille poursuit ses plans, poussant son père à suivre. Certes, on sait dès le départ que Mike ne pourra pas aller de l’avant tant qu’il n’aura pas mis un terme à son affaire, car il est comme ça. Malgré ça, le contexte familial s’impose lourdement, montrant ainsi que Mike est le dernier à refuser d’avancer.

Entre cela et d’autres détours, cette conclusion s’étire en longueur, peinant à véritablement se résoudre à envoyer les personnages là où ils doivent aboutir. Cela s’accompagne de non-dits, nous laissant assembler les morceaux comme s’il était nécessaire de rester distant pour ne pas trop engager les protagonistes dans une confrontation avec eux-mêmes. Ivan serait alors apparu bien moins complexe et son aura positive aurait été plus qu’entachée. A trop vouloir imposer des personnages troublés, la série jongle pour ne pas qu’il y ait un jugement moral trop perceptible. Mike a trop longtemps été dans une zone trouble, son univers a dès lors du mal à s’affirmer quand il s’agit de formuler des blâmes. Cela n’a pas empêché le fait que Miro était dépeint comme étant l’ennemi, mais pour Ivan, c’était une autre histoire.

Quoi qu’il en soit, Sanctuary nous offre une conclusion qui, finalement, n’est pas vraiment éloignée de ce qu’on pouvait en attendre. Mike trouve ce qui lui manquait pour commencer à faire son deuil et c’est là-dessus qu’on le laissera.

Pour rappel, la série régulière s’achève ici, mais Durham County reviendra avec un téléfilm qui clôturera l’affaire Ray Prager.