Flashpoint – Perfect Storm (2.11)

Après avoir été brutalisé à l’école, le jeune Billy rentre chez lui, prend une arme et retourne en cours pour exiger des excuses. La panique s’installe dans l’immense lycée où personne ne sait réellement ce qui se passe.

La fusillade dans une école, voilà un sujet qu’il était difficile d’éviter avec une série comme Flashpoint. Et, comme souvent, nous allons avoir droit à un traitement original qui ne joue pas sur des excès de violence racoleurs. Au contraire, les cadavres ne vont pas s’accumuler devant nos yeux, principalement, car l’intrigue parle d’un adolescent qui veut des excuses et non du sang.

À cela, ajoutons qu’une fois de plus, il y a un souci de réalisme avec, ici, une mise en œuvre des procédures de sécurité dans l’établissement scolaire. Au lieu que tout le monde parte en courant, dans la panique, les professeurs appliquent les consignes à suivre avec ce type d’alerte.

Cela nous offre une conjoncture particulière pour les officiers du SRU qui doivent sécuriser les élèves qui n’ont pas pu se mettre à couvert, mais aussi faire des recherches dans un établissement scolaire d’envergure.

Bref, dans la forme, la série continue de se montrer irréprochable. Dans le fond, on peut regretter l’introduction durant laquelle Billy pète les plombs. C’est une construction un peu facile qui sera tout de même contrebalancée plus tard grâce au personnage d’Ella, l’amie du tireur, qui apportera un background supplémentaire qui supportera plus le comportement du garçon.

Sinon, notons que Jules reprend du service. Avec elle, revient immanquablement sa relation avec Sam. Le traitement qui y est apporté permet de ne pas en faire un sujet envahissant, sans que cela perde pour autant son intérêt dans le développement des personnages.

Nous avons donc un épisode de Flashpoint d’assez bonne facture, intelligent et bien construit, mais il est un peu dommage que la chute ait été aussi prévisible.