Flashpoint – The Perfect Family (2.09)

Un couple de jeunes se rend chez les personnes qui ont adopté leur bébé et le reprennent de force.

Comme toujours, l’épisode s’ouvre en plein cœur de l’action, au moment où un coup de feu va être tiré. On revient donc au point de départ, quand Jesse annonce à Terri qui revient vers elle, qu’elle a mis leur enfant à l’adoption. La suite des évènements suit le format habituel du show, à savoir, tout dérape, même si cela est fait avec de bonnes intentions.

En fait, Flashpoint nous montre le plus souvent des gens pris dans des situations impossibles qui sont à court de solutions. Ici, il y en avait une et Jesse a tout fait pour la prendre, mais Terri semblait déjà à bout avant de commencer. Tous les enjeux vont finir par reposer sur ses épaules, et Parker se retrouve alors dans une situation impossible.

Dans la forme, on change un peu, car la première partie va nous donner de la course-poursuite, ce qui est dépaysant, surtout avec la météo de Toronto. On va ensuite se retrouver dans un parc d’attractions, actuellement fermé, et l’action va prendre un rythme moins soutenu de façon à laisser place à la négociation. Dans tout ça, on nous insinue de manière ponctuelle et presque anecdotique, les problèmes de Donna vis-à-vis des règles de la section. Sur le terrain, elle a du mal à accepter de passer outre l’aspect nuancé que prend la culpabilité de la personne qui est en face d’elle et sur qui elle doit faire feu.

Ainsi, Terri n’est pas mauvais, il est juste perturbé. Il a un bébé dans les bras et menace de se suicider. Les risques sont élevés, mais il n’y a pas vraiment de méchant, comme c’est le plus souvent le cas dans la série, juste des gens normaux qui sont coincés dans une voie qu’ils auraient voulu éviter.

Une fois de plus, on trouve un très bon équilibre entre l’action et le psychologique, le tout mis en forme par des enjeux plus compliqués qu’ils en paraissaient au point de départ. Un bon épisode de Flashpoint.