They kiss again/It started with a kiss 2 – Episode 3
La compétition entre Zhi Shu et son rival s’intensifie, surtout quand le premier est nommé meilleur élève par le jury après une présentation orale. Xiang Qin annonce son désir de vouloir devenir professeur. Zhi Shu la juge inapte à une telle tâche, mais cela ne l’arrête pas pour autant. Elle va alors se retrouver à devoir faire ses preuves en classe, observé par des professeurs. Elle doit donner ses premières leçons à la classe de Yu Shu, seulement elle fait des erreurs. C’est quand elle se retrouve en classe F qu’elle se sent mieux, avec moins de pressions sur les épaules. Dans ses élèves, elle rencontre une jeune fille amoureuse de Yu Shu.

On peut reprocher aux deux premiers épisodes quelques lenteurs, et la difficulté à rendre le couple phare crédible. Les scénaristes doivent composer avec la vieille recette, qui a fait le succès d’It Started with a Kiss en réussissant à l’intégrer à l’évolution subie, c’est-à-dire le mariage. Cet épisode réussit le pari, et pour la première fois depuis le début, on comprend enfin pourquoi Zhi Shu et Xiang Qin sont mariés.

L’épisode peut être une nouvelle fois séparé en deux. La première intrigue, plus courte, tourne autour de Zhi Shu et de son rival. Zhi Shu termine sa présentation, suite directe du précédent épisode, où on peut dire qu’il fait une vraie déclaration d’amour à sa femme. La scène est touchante sans être mièvre, et surtout on y croit. Alors, il apparaît que Zhi Shu accepte que ce qu’il avait décidé pour son avenir soit un peu chamboulé. Il pensait remplir les papiers légaux après ses études, pour lui c’était secondaire. Comme cela affecte Xiang Qin, il l’emmène le faire, ce qui la rend particulièrement heureuse. Ce simple fait parait étrangement jouer sur toute la dynamique du couple, plus proche et plus complice qu’avant. Zhi Shu a toujours des moments un peu rustres, ou d’autres où il est complètement indifférent, mais en somme, on a enfin l’impression d’une véritable complémentarité. L’opposant à Zhi Shu va tenter d’embrasser Xiang Qin et c’est là que Zhi Shu va manifester enfin de la jalousie en ce qui concerne sa femme, bien qu’elle ne s’en rende pas réellement compte.
On laisse les études de Zhi Shu de côté pour ensuite se concentrer sur le possible avenir de Xiang Qin. Elle veut devenir professeure. On se souvient très bien que ce n’est pas du tout dans ces aptitudes. Pour ceux n’ayant pas vu It Started with a Kiss, les élèves sont classés en fonction de leur compétence, la classe A étant les meilleurs, la F, les pires. Zhi Shu était en A, Xiang Qin en F. Ainsi, Yu Shu suit les traces de son frère, et autant dire qu’apprendre que sa belle-sœur va lui donner des cours ne le réjouit pas du tout. Les scènes d’humiliations, ou tout simplement les scènes où Xiang Qin parait réellement stupide sans véritable justification ne sont pas ce que la série fait de mieux. Pour une fois, on est à la fois embarrassé pour Xiang Qin quand Yu Shu la remet en cause en classe, et de l’autre, on comprend tout à fait sa réaction. La combinaison est donc efficace, et de plus, voir Yu Shu plus que deux minutes permet de changer un peu la dynamique, surtout que son duo avec Xiang Qin a toujours été efficace.
Beaucoup de parallèles sont effectués par rapport à l’histoire de Zhi Shu et Xiang Qin, et outre des références au niveau des dialogues, c’est tout un pan de l’histoire qu’on commence à reproduire, en faisant qu’une élève de classe F soit éperdument amoureuse de Yu Shu. La jeune Hao Mei est vraiment adorable, et elle convainc dès le début. Pour Xiang Qin, elle ne peut faire qu’un parallèle avec son histoire, et en plus, elle aime bien s’occuper de la vie privée des autres ! L’histoire de reprendre – du moins au début –, le même schéma est assez classique, ici, pourtant, il ne dérange pas du tout.

Ainsi, ce troisième épisode nous montre enfin la vraie force de la série. Il est parfaitement mené du début à la fin. La mise entre parenthèses des parents ainsi que de Ah Jin a permis de se concentrer sur nos deux protagonistes et de leur offrir enfin cette évolution dont ils avaient tant besoin.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire