Hao Mei est seule avec Ah Nuo, qui profite de l’absence de Yu Shu pour tenter d’embrasser la jeune fille. À son retour, il intervient et le pousse. Alors qu’Hao Mei quitte la pièce en courant, Yu Shu se dispute avec son ami, avant de réaliser que ce dernier a perdu connaissance. La maladie d’Ah Nuo est un cas rare, et la soigner est extrêmement difficile. Zhi Shu va étudier son dossier, et il ne va alors arriver qu’à la possibilité d’une opération. Seulement, le jeune homme va tout d’abord refuser. Cela fait maintenant des années qu’il est malade, 17 ans de son existence à vivre ainsi, il n’a plus de contacts avec sa famille, et pas de réels amis. Pour lui, tout ceci n’a pas d’intérêt. Xiang Qin ne sait pas comment le convaincre, et c’est Zhi Shu qui va le faire, en lui expliquant le cas d’un petit garçon qui a une maladie de peau, et comment, malgré son jeune âge, l’enfant passe outre le regard d’autrui pour voir la beauté du monde.
Ah Nuo va accepter, mais il veut Zhi Shu et Xiang Qin à ses côtés. L’opération va réussir, et il va être en partie soigné.
Ici, il s’agit surtout du retour d’Ah Nuo, et cela semble plus prendre place dans une certaine continuité, offrant au spectateur le retour d’un personnage, plutôt qu’une véritable intrigue pour la série. Ce n’est pas pourtant dépourvu d’intérêt, et les scènes défilent assez vite. On se concentre principalement sur le comportement d’Ah Nuo. On offre alors le portrait d’un adolescent meurtri par la vie, à laquelle il n’a rien pour se raccrocher. Comme d’habitude, c’est un peu le bonheur de nos protagonistes, la joie de Xiang Qin et sa vision de la vie si positive, qui pousse les autres vers la bonne décision. Ici, l’intervention de Zhi Shu, quoique non calculée de sa part, permet de vraiment voir l’évolution du personnage. Ces derniers temps, il semble bien plus ouvert et à l’aise à exprimer ce qu’il pense. On sent une certaine décontraction se dégager, et Zhi Shu est devenu depuis quelque temps bien plus expressif, et moins frigide.

Ah Jin vient juste d’ouvrir son propre restaurant, quand il reçoit la visite du père de Christine. Ce dernier ne veut pas que sa fille l’épouse à moins qu’Ah Jin réussisse à obtenir son accord. Pour commencer, il veut visiter le lieu où ils vivent. Ils se trouvent que les deux vivent dans un une-pièce, et on entend les voisins du dessus ! C’est donc un fiasco total et c’est Zhi Shu qui réussit un peu à sauver la situation en rappelant les talents de cuisinier d’Ah Jin. Le père de Christine lui offre l’opportunité de lui faire un bon repas. Là encore, cela échoue. Seulement, c’est en partie volontaire. Zhi Shu avait remarqué que l’homme était malade et qu’il avait du diabète, il a alors conseillé à Ah Jin d’orienter son repas en conséquence, et donc le résultat est moins appétissant, mais prouve qu’Ah Jin s’inquiète de la santé de son futur beau-père. Ce dernier est prêt à accepter le mariage, mais il veut que le couple s’installe en Angleterre. Un obstacle supplémentaire, aucun des deux ne voulant y aller. Finalement, Ah Jin lui propose de lui laisser 3 ans pour réussir. S’il échoue, alors ils iront s’installer dans le pays d’origine de Christine. Le père veut alors qu’il se marie en Angleterre, laissant à Christine la possibilité d’une cérémonie à Taiwan. Ils doivent donc aller à l’aéroport…
Cette intrigue permet d’en découvrir un peu plus sur Christine et de voir qu’elle fait partie d’une famille fortunée (liée à la famille royale). Elle a choisi l’amour plutôt que l’argent. C’est assez bien mené, surtout qu’à chaque fois qu’une solution se propose, un nouvel obstacle se met sur leur route. Cette partie, très divertissante nous assure au moins que Christine et Ah Jin finiront bien ensemble, et heureux !

Il s’agit ici de l’avant-dernier épisode de la série, au sein duquel les deux protagonistes principaux occupent le second plan. Sûrement pour occuper tout le devant de la scène pour la fin.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire