Jason Moran et Carl Williams sortent de prison. Chacun va mettre un contrat sur la tête de l’autre, mais devant le danger, Jason décide de partir pour protéger sa famille. Mario Condello, banquier de la mafia va avoir des problèmes financiers. Pour les régler, il va employer la manière forte pour récupérer tout l’argent que ses clients lui doivent.

Quand la série a débuté, on nous a présenté Carl Williams comme étant la source de la plus grande va de crime qu’a connu Melbourne. Jusqu’à maintenant, cette affirmation a toujours paru douteuse. Carl est certes un criminel, mais le meurtre n’était pas sa façon de fonctionner. À l’exception de Mark Moran, il n’a jamais tué personne, et d’ailleurs le fait qu’il ait été celui qui a appuyé sur la gâchette est encore un fait dont beaucoup doute dans le milieu.

Tout change, et Carl va commanditer son premier meurtre pour raison professionnelle. Mais des morts, il va y en avoir plus que ça. Il faut dire que Benji n’a pas chômé. Conséquence, la police va enfin avoir les moyens qu’elle réclame, et une brigade spéciale est mise en place pour mettre un terme à cette guerre du crime organisée.

On a donc un épisode important pour l’histoire, car il semble véritablement enclencher des changements. On termine l’épisode sur Carl, décidé de s’occuper de ses ennemis, pour de bon. Il est entouré de volontaires désirant gagner leur pain en se faisant la main sur des criminels de renoms. Le bain de sang promis est donc proche, mais c’est surtout le maintenant que l’on commence à voir l’étendue du problème posé par ses criminels qui, jusque-là, paraissaient plus comme des rigolos que comme de véritables menaces, à quelques exceptions près.

Après le précédent épisode sans intérêt, on a le droit à des faits plus concrets, à des évènements importants, et un bon espoir pour la fin de la série.