Underbelly: A Tale of Two Cities – Judas Kiss (2.09)

Après une rencontre avec Terry à Londres, Bob doit arranger, à contrecœur, l’assassinat d’Allison. George Freeman cherche qui a tenté de l’assassiner. Mr. Asia arrive en Angleterre et Terry compte le faire remplacer.

Plus les épisodes passent et plus la chute de Terry Clark semble imminente. Malgré ça, il est toujours là, au top, exilé, mais pas impuissant pour autant. Son principal problème est qu’il ne fait plus confiance en personne et même Allison va subir son courroux. Enfin, il faut dire aussi qu’il l’a remplacé par Karen l’avocate.

Mais bon, tout ceci nous donnera l’occasion de revoir Chris Flannery, le wannabe tueur à gage qui va encore une fois passer à côté du coup qui l’aurait propulsé là où il veut aller.

Dans tout ça, c’est une fois de plus Bob qui tire son épingle du jeu, ce qui devient une habitude ces derniers temps. Le personnage a une grande force qui lui vient du fait que c’est un bon gars. Certes, un criminel qui organise des assassinats, mais il n’a pas la froideur de Terry ou l’arrogance de Freeman.

Ce dernier est d’ailleurs bien en retrait, après avoir brièvement occupé les devants. L’épisode précédent à surtout servi à préciser sa place dans le business, mais il est fort à parier que sans la tentative de meurtre, les scénaristes n’auraient jamais pris la peine de lui donner ce coup de projecteur.

Pour finir avec l’Australie, Allison s’est trouvée une porte de sortie que l’on sait provisoire. C’est là que la police revient un peu sur le devant. Les forces de l’ordre n’auront décidément eu que de brèves opportunités de briller, même si on peut deviner que la fin de l’histoire va leur fournir leur moment de gloire.

En attendant, en Angleterre, Terry continue à tuer, et pour l’occasion, c’est Mr. Asia qui va y passer. Le mystérieux responsable derrière tout le trafic de drogue que l’on suit depuis le début aura même le droit d’être personnifié par Merrick Watts, le temps d’un épisode, il y a donc du changement à venir à la tête de l’organisation.

Toutes ces morts et ces tentatives de meurtre sont plutôt éloignées du commencement de ce Tale of Two Cities où trouver un tueur était une chose plus difficile qu’on aurait pu le croire. On n’en est pas encore au point de la première saison, mais Terry Clark aura très nettement imposé sa marque sur la façon de régler ses problèmes dans le milieu.

Une fois de plus, nous avons un épisode équilibré qui s’appuie sur une intrigue en constant développement. La saison est bien avancée et cela se sent, mais il faudra attendre le 20 avril pour avoir la suite.