Underbelly: A Tale of Two Cities – Diamonds (2.08)

Des allégations de corruptions vont pousser des flics à faire du zèle afin de couvrir le fait que jusqu’à maintenant, ils touchaient l’argent du crime organisé. Après que l’une de ses passeuses se soit fait arrêter, Allison devient la cible de Smith des narcotiques.

La construction de cette saison est assez intéressante, car certains personnages que l’on n’a croisé que furtivement en de rares occasions durant la première moitié, se retrouvent propulsés sur les devants de la scène.

Ainsi, Samuel Johnson qui avait fait sa première apparition dans l’épisode 2.03 – Brave New World dans le rôle de Jack Smith, se trouve ici au cœur de l’action. Lui et ses amis flics corrompus veulent profiter de l’opportunité qui leur est donnée pour reprendre en main les affaires criminelles de la région. Enfin, c’est ce qui semble être le plan.

En attendant, Allison, abandonnée par Terry, se voit confrontée aux mauvais côtés de son métier, mais surtout, à sa conscience. Et c’est ça le plus terrible, même si Aussie Bob essaie de l’aider de ce côté-là.

Sinon, en plus de Smith, c’est Freeman que nous allons suivre avec attention, alors qu’il n’avait fait que parader jusqu’à maintenant. Son organisation commence à souffrir sérieusement – à cause des flics. Mais il n’y a pas que ça au menu pour lui : une balle dans la tête viendra nous surprendre, et lui aussi, mais c’est un homme plein de ressource et cela ne va pas l’arrêter.

Pendant ce temps, en Angleterre, Terry vit en exil avec son avocate, Karen Soich, dans la tête, ce qui ne va pas réellement enchanter Maria qui décide de partir avec leur fils.

Avec la police qui prend une place de plus en plus importante, on ne peut qu’apercevoir le début de la fin pour l’organisation de Terry Clark. Mais ce n’est pas encore fait, et pour Allison, l’avenir ne s’annonce pas très clair.

L’histoire de cet épisode a tendance à s’éparpiller un peu de tous les côtés, notamment avec Freeman, mais cela ne le rend pas pour autant moins intéressant. Il n’y a pas vraiment de temps mort, sauf peut-être avec Allison qui déprime. Le principal bémol vient de la police et de la nouvelle section d’enquête qui sont composées d’agents qui n’ont pas forcément l’air très compétent. L’arrivée de Messina donne un coup de boost dès le départ, mais les personnages n’ont pas l’attrait de ceux qui formaient la Team Purana.