Being Human – Series 2, Episode 1

Deux vampires venus de Bristol surgissent pour tourmenter Mitchell et George. Le meurtre d’un vampire, selon leur code, ne doit pas rester impuni, et alors qu’Ivan est décidé à faire payer au loup-garou celui d’Herrick, sa compagne Daisy se lie de façon bien étroite à George. Ce n’est pas la seule menace qui se présente pour nos trois amis, quand des fondamentalistes chrétiens dirigés par le professeur Jaggat, font aussi leur apparition.

Dans son ensemble, la saison 1 avait été plus orientée sur l’univers des vampires. Pour son retour, Being Human semble décidé à rééquilibrer un peu la balance en commençant à y placer des pions touchant n’importe lequel de nos trois amis, même si on note une ligne directrice qui risque de favoriser un approfondissement de l’univers des loups-garous.

Après la mort d’Herrick et les tragiques derniers évènements, Nina (Sinead Keenan) s’est installée avec George, mais leur couple n’arrive aucunement à surmonter les récentes révélations, surtout quand l’une d’elles est encore cachée – celle de la griffure. Autant dire que, dès les débuts, on pose une ambiance assez lourde en sous-entendus et assez oppressante, qui va quelque peu être présente tout du long de ce premier épisode.

Pour ne pas aider notre affaire, il faut installer les nouveaux protagonistes, et les introductions ne vont pas toutes être véritablement maitrisées. En fait, là où cela échoue, c’est en ce qui concerne Daisy et Ivan – ce dernier connaissant Mitchell – qui permettent au début de l’épisode de fournir un peu d’action, mais qui ne trouve pas complètement sa place dans les futurs développements. Ils ne sont sûrement pas là pour rien, et vu ce qui se déroule entre la vampire et George, il y a peu de chance que tout ceci reste sans conséquence, mais malheureusement cela s’imbrique assez mal avec ce que la seconde partie de l’épisode va offrir.

C’est sans trop de surprises que l’on va découvrir que Nina est maintenant un  loup-garou, mais avant que ce secret ne soit complètement exposé, nous allons devoir assister au misérabilisme qui s’est installé dans le couple. Pour contrebalancer, Annie est pleine de vie, même si, sur la longueur, elle se révèle assez lourde. Enfin, maintenant qu’elle est devenue visible (mais pas tangible), elle décide de réaliser un de ces rêves : travailler dans un bar. Elle y met un certain enthousiasme et son patron est plus qu’une crème. Malheureusement, question matériel, ce premier épisode pose déjà pas mal de limites. À noter que le jeune homme avec qui elle fait connaisse dans le bar n’est autre que Alex Lanipekun, que les spectateurs de Spooks reconnaitront.

D’ailleurs, au rayon des visages connus, nous sommes présentés à une doctoresse, qui est incarnée par la ravissante Lyndsey Marshal, avec qui Mitchell va avoir quelques échanges. Un développement relationnel devrait voir le jour et, sur le plan de la construction, nous semblons prendre quelque peu la même direction que ce qui fut fait entre George et Nina – soit un peu à chaque épisode. Du moins, le personnage parait être introduit pour trouver une place au moins sur la saison.

Ce qui nous amène à la grosse intrigue qui devrait nous bien nous occuper, et qui annonce définitivement une ambiance plus sombre pour cette seconde année. Il faut quand même espérer que la suite sera plus prompte à offrir quelques moments de légèreté – cela pourrait être fort utile. Enfin, la carte du mystère est jouée autour de ces adversaires – des fondamentalistes chrétiens – pratiquant des expériences et visant en particulier notre trio, devenu quatuor, entre-temps.

Au final, la reprise de Being Human se fait avec une certaine réussite. Les principaux éléments pour la suite y sont posés, mais l’équilibre entre l’installation des nouvelles intrigues et la poursuite des anciennes n’est pas des plus justes et des plus maitrisées. L’épisode pose une atmosphère plus noire, qui indique sûrement que c’est vers ce ton là que nous allons définitivement nous orienter. Cela manque donc de moments un peu plus détendus, malgré les tentatives d’Annie pour alléger l’atmosphère. Enfin, tout est installé pour les prochains épisodes.