Being Human - Series 1, Episode 3
Annie déprimant, Mitchell décide de lui faire rencontrer un autre fantôme Gilbert. La relation entre George et Nina évolue, tandis que Lauren ne veut pas laisser Mitchell tranquille.

Aucun de nos trois amis ne prend vraiment le dessus cette semaine, ils ont chacun le droit à une part de développement, mais l’épisode souffrira de bien trop de longueurs, manquant singulièrement de rythme. Une trop grande passivité occupe la première partie de l’épisode, ce qui rend difficile l’immersion.

Malgré cela, il faut quand même noter que l’épisode ne perd pas les quelques notes humoristiques que la série a instaurées dès ses débuts. Ainsi, Annie rencontre Gilbert, mort dans les années 1980. Cela permet pour l’occasion de garnir l’heure de vieux tubes et d’offrir à l’acteur un style so 80’s. Il en sortira quelques moments comiques, et comme d’habitude, George nous fournira notre bonne dose d’humour, étant le personnage qui bénéficie à l’heure actuelle du meilleur traitement quant à l’équilibre comédie/drame. Si Mitchell peut nous faire rire de temps à autre, ce n’est clairement pas dans ses aventures vampiresques.

Quoi qu’il en soit, revenons-en à Annie, qui, accompagnée de Gilbert, a donc décidé de découvrir ce qui la bloque sur cette Terre. Elle cherche son ticket pour l’au-delà. Il est assez facile de prévoir que ce n’est pas elle, mais son compagnon de route qui va le trouver, par contre, il faut bien dire que la découverte sur les conditions de sa mort prennent un peu au dépourvu. Rien n’avait été laissé pour que l’on puisse croire qu’Annie ne fournissait pas toutes les informations ou se trompe sur la façon dont elle était morte. Ainsi, quand on découvre qu’elle a été tuée au cours d’une dispute, cela a un impact certain.

Pendant ce temps, George et Nina sont poussés dans les bras l’un de l’autre, par Mitchell, qui tient toujours à ce que lui ou son ami se dirige vers une vie ordinaire, avec sa petite dose de risque. C’est après tout ce qui rend le tout intéressant. Comme d’habitude, George part à reculons, avant de plonger, puis de revenir sur sa décision, pour faire le grand saut. Cela apporte un peu de légèreté, car ses deux autres colocataires jouent la carte du sérieux sur la fin.

Mitchell voit donc Lauren, qui est assoiffée, mais ne veut pas mordre. Ils vont donc mutuellement s’abreuver, mais ce n’est pas suffisant. La jeune femme n’arrive pas à combattre le mal qui la ronge, et malgré toute l’attirance qu’elle a pour Mitchell, l’appel du sang est bien plus fort, et il ne va pas être bien difficile de la voir emprunter une autre route. Maintenant, à voir comment il est pénible de ne pas se nourrir de sang humain, via nos corps chauds et bien vivants, l’originalité ici étant que le sang d’hôpital n’est pas bon, il reste à savoir comment Mitchell en est réellement arrivé là où il est. Il faut bien dire que le coup du vampire qui ne veut pas particulièrement se nourrir de ses congénères humains, c’est peu original de nos jours, mais quelques directions prises par la série arrivent à rendre le développement de l’aspect vampirique plus intéressant qu’on ne pouvait le présager.

Pour son troisième épisode, Being Human continue donc son développement, mais peine quelque peu à nous plonger dans ses intrigues.