Being Human – Series 2, Episode 6

Annie entre en contact avec un médium et l’aide à aider les fantômes. Mitchell est prêt à aller de l’avant avec Lucy alors que celle-ci est guidée par le professeur Jaggat pour passer à l’action contre les vampires. Le secret de George le pousse à mentir à Sam au moment même où le couple trouve une maison.

Les fondamentalistes chrétiens ont agi jusqu’à maintenant dans l’ombre, leur présence ayant alors eu un impact moindre sur la vie de Mitchell, Annie et George. Les choses vont donc commencer à changer, comme nous l’annonce finalement le début de cet épisode nous révélant d’où est née la haine du professeur Jaggat envers les vampires.

Ainsi, c’est Lucy qui va leur fournir l’opportunité de se dévoiler quelque peu, mais pour cela il va falloir attendre la fin de l’épisode. Avant d’en arriver là, nous assisterons à la volonté de Mitchell de tout faire pour que son couple, bâti sur le mensonge, fonctionne, alors que Lucy elle-même est divisée par les décisions qu’il y a à prendre. Il est clair qu’elle a déjà tué un vampire avant et qu’à la différence de Jaggat, elle ne les voit pas comme de simples êtres du Mal, sa conscience la faisant clairement souffrir à l’idée d’enlever une nouvelle vie. Il est aussi plus qu’évident que la décision est compliquée par les liens qu’ils l’unissent à Mitchell. Difficile de ne voir qu’une abomination quand on mange, parle et couche avec cette personne !

Dans la même veine que l’histoire autour de Mitchell, en fait, l’épisode fournit un regard plus introspectif sur les résolutions prises ou à prendre de ses protagonistes, et entre nous, cela fonctionne extrêmement bien. Mitchell veut donc aller de l’avant, et il n’est pas le seul. Pour arriver à cette conclusion, Annie, qui a passé tout son temps à repousser cela depuis le début de la saison, va devoir rencontrer un médium dont les dons ont disparu après une opération et qui commence à ressurgir, car il l’entend. Ce qui va bousculer la jeune femme, c’est de rentrer en contact avec sa mère, qui ne s’est pas remis de la perte de son enfant. Quelques facilités scénaristiques sont donc empruntées ici (pourquoi les êtres avec qui veulent entrer en contact les fantômes sont forcément présents ?), mais cela pousse Annie dans une direction qu’elle s’est efforcée de fuir, plus par volonté scénaristique que par logique. Cela a fait que son comportement fut étrangement variable durant les précédents épisodes. Il est donc temps d’arrêter de tourner autour du pot. Les enjeux pour le personnage étant clairement limités, cette évolution est bienvenue.

Pendant ce temps-là, George s’apprête à s’installer avec Sam. Il a des doutes, il est anxieux, mais il doit lui aussi regarder vers l’avenir. Forcément, le loup-garou en lui va fournir un premier obstacle, s’incarnant en un mensonge que Molly va découvrir. La fille de Sam n’a pas eu beaucoup de présence jusque-là, mais avec le couple sous le même toit, il était important de lui offrir l’opportunité de s’exprimer. Sa scène avec George est particulièrement réussie. Elle est éloquente tout en conservant un côté très naïf que l’on peut avoir à cet âge. En attendant, il est évident que cette relation est vouée à l’échec, et George le sent, mais se refuse à l’admettre.

Ce sixième épisode de Being Human emmène donc chaque protagoniste vers la fin de la saison, le poussant dans une direction qui va réellement permettre aux fondamentalistes d’entrer en jeu (comme le laisse clairement voir la preview pour le prochain épisode). Le résultat en tout cas est maitrisé, et chaque personnage réussit à amplement s’exprimer. Ce sixième épisode se révèle être ainsi l’un des plus solides que la saison nous a offerts jusqu’à présent.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire