Being Human – Series 2, Episode 8 (fin de saison)

George, Nina et Annie découvrent la vérité sur Kemp, Lucy et ses expériences. Mitchell est décidé à sauver ses amis par tous les moyens possibles.

Being Human arrive à la fin de sa seconde saison, et ayant déjà été renouvelée, va même prendre le temps de mettre en place les éléments pour la suite.

Tous les évènements sont donc connectés pour le final, avec au cœur les expériences menées par la petite entreprise de Kemp et Lucy. La fin du précédent épisode nous avait laissé avec Mitchell d’un côté – psychologiquement instable à cause du bon sang frais – et le reste du groupe prêt à tenter le tout pour le tout pour redevenir humain.

Nous sommes trois jours plus tard, laissant alors quelques questions en suspens, clairement par facilité scénaristique. Mitchell est dans l’enceinte et tue les âmes qui trainent dans le coin pour arriver à ses amis, tandis que chacun d’entre eux va lentement découvrir la vérité.

Pas mal d’introspection sur la nature profonde et ce qui nous définit en tant qu’humains pour ce final, sujet qui a toujours fait avancer la série, mais qui se fait plus que dominant pour la conclusion de l’intrigue construite autour de Kemp et Lucy. « They’re monsters, not us », dira George à Mitchell, ce qui sonne enfin comme une acceptation de ce qu’il est. Loup-garou, fantôme ou vampire, ce sont les liens d’amitiés et d’amour qui les font progresser – dans la bonne ou la mauvaise direction.

L’épisode comprend quelques éléments de surprise – la perte de Annie – mais a quelques difficultés à réellement jongler entre son atmosphère noire qui veut nous être imposée et la résolution de l’intrigue – qui a un arrière-goût de bâclé quand la fin arrive.

Celle-ci se déroule temporellement plus tard, à Bristol, où nos trois amis ont émigré, pour nous plonger un peu plus encore dans une atmosphère presque typique du film d’horreur (la neige aidant bien). Une nouvelle fois, quelques raccourcis vont être pris avec Lucy et surtout Kemp. La fin de ce dernier est définitivement trop expéditive, comme s’il fallait rapidement trouver une solution.

Il apparaît que Being Human va devenir une de ses séries qui se doit de liquider ses protagonistes pour réussir à mettre un point final aux grandes trames qu’elle met en place. Cela fait trop facile par moment, surtout quand deux scènes plus loin, on assiste à la résurrection d’un vampire. Au moins, cela a eu le mérite de répondre à la question qui me turlupinait pendant tout le reste de l’épisode : où se trouve Daisy ? Il faut ainsi attendre les dernières images pour le savoir.

Ce n’est donc pas avec l’épisode le plus maitrisé qui soit que cette seconde saison s’achève. Avec trop d’éléments à contenir, l’histoire trouve quand même le moyen de se perdre. Trop d’informations passées sous silence – les justifications devant être trop difficile à trouver – et quelques tournures scénaristiques peu inspirées vont clairement affaiblir ce huitième épisode. Cette fin n’est donc pas véritablement à la hauteur de la saison, qui fut de bien des façons supérieures à sa saison 1. On ne peut donc que souhaiter, malgré ce léger égarement, que la série continue sur cette route pour sa saison 3.