Le Major Gordon est de retour en ville et fait sa demande à Miss Brown, qui se voit obliger de refuser. La garden-party de Lady Ludlow a lieu, et une terrible nouvelle pour la ville y est révélée. Surviennent alors deux autres tragiques évènements.

Deux mois se sont passés depuis le début, solidifiant les relations entre les personnages, sans pour autant être bousculés. La période est de courte durée, et c’est souvent qu’il ne se passe rien dans la vie.

On découvre un peu plus les habitants, et les différences sociales se font plus flagrantes, en particulier avec la famille Gregson, et le lien que le fils Harry, tisse avec Edmund Carter, qui est au service de la femme la plus riche de la ville, Lady Ludlow. La ville n’est pas riche, et tous les portraits que l’on découvre accentuent ce fait. La famille Hutton prend une certaine dimension dans cet épisode. On ne faisait que l’apercevoir au cours du premier, alors que l’on prend plus connaissance de ce à quoi ressemble leur existence ici.

Il y a un fort développement autour des relations familiales, nous faisons la connaissance du père d’Harry, assez sévère, alors que ses enfants doivent voler pour survivre. Chez Lady Ludlow, seule avec Edmund Carter, c’est beaucoup de solitude qui est représentée. On voit aussi les possibles développements à venir, avec l’intérêt que le docteur Frank Harrison porte à Sophy Hutton.

On est aussi pris par surprise, des évènements, certes de la vie, mais qu’on ne prédisait pas arrive, venant assombrir les derniers beaux jours. C’est la perte de deux êtres qui arrivent sur la fin, assez imprévue.

Cette seconde partie étoffe comme il se doit la première, permettant de mieux connaître les personnages, d’offrir une vision plus approfondie de la vie à Cranford, et offrant même des éléments de surprise.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire