Entourage : Les Boys tirent leur révérence

21 Sep 2011 à 18:03

Même si une adaptation sur grand écran semble prévue, Entourage a pris fin le 11 septembre dernier sur HBO, au terme de sa huitième saison. C’est l’occasion pour nous de dresser un premier bilan de cette série atypique, quoiqu’aux enjeux (très) limités.

Diffusée donc sur HBO depuis 2004, Entourage, c’est avant tout les déboires d’une bande de potes menée par Vince Chase, le jeune beau gosse talentueux, qui part à la conquête d’Hollywood. Il cherche à se faire une place, avec ses proches, dans cet univers si superficiel, mais tellement fascinant – même après avoir vu l’étonnant Mulholland Drive de David Lynch, ou parcouru les pages du Visage d’Hollywood de Budd Schulberg, la mythique Hollywood ne cesse de nous passionner.

J’ai découvert Entourage en 2008, lors de sa diffusion chaotique sur W9. Les premiers épisodes, alternant fêtes où la débauche est reine et bimbos en bikinis à gogo, ne m’avaient pas captivé plus que cela. Même si Entourage est clairement une série où le spectateur n’a jamais eu trop besoin de se creuser la tête, suivre les histoires souvent légères de Vince et de ses amis se révélait assez divertissant et, au fil des saisons, cela n’a pas vraiment changé.

Même si, de manière générale,  la série a eu tendance à jouer la sécurité en exploitant qu’en de trop rares occasions des situations inédites pour ses héros, ces derniers ont quand même évolué depuis sept saisons. À mon sens, les cinq premières saisons du show étaient, globalement, de très bonne facture, mêlant humour et drame à la perfection. Je me rappelle d’ailleurs du final de la saison 4, quand les Boys étaient de passage à Cannes pour la promotion du navet Medellin. Ce temple de la fête et de la branchitude devint pourtant lieu de déclin pour Vince qui débute alors une douloureuse traversée du désert.

La sixième saison marque un tournant qualitatif dans le show. Sans pour autant plonger au fond du trou, Entourage a tendance à tourner en rond, et, surtout, à se transformer en une sorte de soap à la Sex and the City. C’est là le paradoxe. Vince n’occupe plus vraiment le devant de la scène, ou n’intéresse plus, au choix, mais les assistants révèlent tout leur talent – à l’image de Loyd par exemple – et font tout pour faire avancer leur carrières professionnelles ou leur relations sentimentales. On passe donc d’un sentiment de « Wouah, quelle vie incroyable ! » à « Qui va se caser avec qui ? ».

Les saisons 7 et 8 font tout de même murir nos héros. Vince tente de combattre ses démons intérieurs, Drama n’est plus vraiment en odeur de sainteté dans le milieu, Turtle tente de monter son propre business et Eric connait quelques déboires familiaux. Même si le duo DramaTurtle ne grandira jamais vraiment, l’évolution du groupe par rapport aux premières saisons est incontestable.

Pour son final, le show nous offre une happy end pas du tout originale et, surtout, qui nous fait prendre conscience qu’Entourage a été usée jusqu’au bout, ou plutôt jusqu’à l’indigestion, ce qui fait du show une caricature de lui-même. Mêmes émouvantes, les dernières images peinent à convaincre : chacun trouve ce qu’il cherchait et tout va bien dans le meilleur des mondes. Vince, après avoir sauté sur tout ce qui bouge se marie (!), Turtle fait fortune et Drama réussit (enfin) à percer.

Le personnage qui m’a le plus marqué, c’est bien entendu Ari Gold, l’agent de Vince. On l’a connu arrogant, ambitieux et vulgaire, mais, au fil des saisons, Ari nous a montré une nouvelle facette attachante de sa personnalité. Arrivé au sommet en saison 7, Ari a ce qu’il a voulu, bien que cela se soit fait au détriment du bien-être de sa famille – il garde les mêmes réflexes en famille qu’au travail. Ari est à la tête d’Hollywood, certes, mais il est également terriblement seul. Il ne semble pas heureux. La façade de l’homme prêt à tout pour réussir se fend, et nous découvrons un homme soucieux de protéger sa famille. Cela évolue au point que lors de l’ultime épisode, il quitte son travail et tente de recoller les morceaux avec sa femme et son fils.

Bref, vous l’aurez compris, les dernières saisons d’Entourage se montrent plus matures, abordant des problèmes plus adultes, sans pour autant rendre le tout inoubliable, même avec toujours autant de guest stars apportant cette touche d’authenticité à l’univers du show : Mark Wahlberg, Aaron Sorkin, Lenny Kravitz, Peter Berg, Eminem

Entourage, malgré ses hauts tonitruants et ses bas vertigineux, ne restera surement pas dans la mémoire collective. Cette fin assez consensuelle et très convenue doit peut-être servir de tremplin au film adapté de la série qui semble être sur les rails. Malgré cela, le spectateur reste sur sa faim. Au final, je ne suis pas mécontent de dire adieu aux Boys après huit saisons de bons et loyaux services. Même si le show a souffert de son image, Vince et ses amis nous ont fait passer des moments sympathiques. Tout est bien qui finit bien, c’est tout du moins ce que laisse penser ce final pas aussi audacieux qu’on l’espérait.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link