Encouragée par Morgause, Morgana va tout faire que Gwen et Arthur soient surpris ensemble par Uther. Quand le roi ordonne à son fils d’arrêter de la voir, le prince décide de partir avec elle, mais sa sœur va mettre en place un plan qui poussera Gwen vers le bûcher. Merlin ne trouve qu’une solution pour la sauver.

Cette saison 3 a arrêté de jouer avec les sentiments inavoués entre Gwen et Arthur en les poussant à être exposés au grand jour. Cela dit, le couple savait être discret, mais Morgana est toujours aussi mesquine et va tout faire pour les piéger.

Et c’est ce qui occupe tout le premier tiers de l’épisode. La finalité de la mise en scène étant des plus évidentes dès le départ, le temps pris pour que l’on atteigne le but escompté n’est pas négligeable et cela n’offre pas une ouverture très engageante pour la suite.

D’ailleurs, il va encore falloir attendre quelque temps avant que l’épisode ne décolle réellement. Certes, les adeptes de la relation Gwen/Arthur ont de quoi être aux anges avec toute cette explosion de sentiments et de détresse amoureuse, mais face à un Uther borné et une Morgana ridicule, l’exécution du scénario apparait bien trop automatique pour parvenir à éviter que cela ne tombe dans du pathos inutile – sans oublier la musique qui enfonce le tout encore plus.

Une fois que l’on a digéré tout ça, Merlin nous a une idée qui va apporter sa dose d’humour et qui réussira également à toucher une corde plus sensible. À cela, il faut ajouter que son petit tour de magie va venir jouer avec l’iconographie la plus classique qui soit autour du personnage, et ce, de façon assez sympathique.

Mais, malgré le fait que cette dernière partie de l’épisode délivre enfin ce qu’on pouvait attendre de cette intrigue, il est un peu tard pour sauver l’ensemble. Il est un peu dommage que la relation entre Gueneviere et Arthur n’arrive pas être utilisée avec plus de subtilité.

Au final, Morgana est une nouvelle fois confrontée à un échec et commence à ne plus apparaitre comme une ennemie de taille, principalement parce qu’elle ne semble pas pouvoir comprendre face à qui elle se heurte à chaque fois.

En tout cas, Queen of Hearts n’est pas parvenu à délivrer ce que son pitch de base laissait présager. Le divertissement n’est alors pas très inspiré et ne doit son salut qu’au talent de Colin Morgan qui remonte sérieusement le niveau durant le dernier tiers de l’épisode.