Arthur aide un petit garçon à échapper au garde du roi, et se réfugie chez Morgana. Le roi veut faire exécuter l’enfant, ainsi Arthur et Morgana s’associent pour sauver la vie au garçon. Seulement, le Grand Dragon annonce que cela pourrait avoir de terribles conséquences.

C’est vraiment le début de la fin, car c’est ici que Merlin écrit l’histoire, sauvant la vie de celui qui tuera Arthur. Selon The Great Dragon. Merlin a des difficultés quant au concept d’un destin tout tracé, alors que tous ceux qui ne connaissent pas la légende s’interrogeront sans fin sur le petit garçon. Qui est-il réellement ? À vrai dire, si le suspense sur ce plan-là est bien mené (hors le fait que franchement, il ne fait pas du tout sans défense, et bien gentil le gamin), la fin, et la révélation qui va avec, est en fait mal dosé. L’enfant révèle son nom à Arthur, mais franchement, que faire à part le googler quand on a préféré la mythologie romaine à l’arthurienne ? À mon avis, cela n’a pas l’impact escompté auprès de ceux qui ne savent pas, et quant aux autres, ils ont dû deviner depuis longtemps de qui on leur causé.

À part l’enfant, c’est une fois encore Morgana qui est mise en avant, et son attrait pour la magie grandissant avec. Elle est complètement irraisonnée, prête à tout pour sauver la vie du garçon, et de cela, il y a sûrement quelque chose à comprendre. Cela crée aussi une opposition avec le roi, et petit à petit, on la sent s’éloigner du monde de Camelot. Elle arrive encore à attirer Arthur dans ses plans, mais que se passera-t-il le jour où il sera réellement opposé à sa volonté ?

L’épisode est un peu plus sombre qu’à l’accoutumée (ne pas oublier que c’est une série familiale), posant ici des pierres à la construction de la légende. Du moins, de celle des scénaristes.

L’histoire continue la semaine prochaine, avec Excalibur :

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire