Sir Leon revient à Camelot, seul survivant d’une embuscade, et raconte au roi comment les druides l’ont sauvé. Uther envoie alors Arthur à la recherche de la Coupe de Vie, un instrument très dangereux si mis entre de mauvaises mains.

Après avoir montré dans cette saison 3 que l’histoire de la série pouvait évoluer, Merlin nous sert un double épisode de fin qui va confirmer cela une fois de plus, et ce, de manière encore plus franche.

Les mascarades sont finies pour Morgana, le temps va être venu pour elle d’avoir ce qu’elle veut : le trône de Camelot. Les circonstances vont faire qu’une opportunité comme peu d’autres se présente au bon moment. Certes, l’introduction de l’épisode manque de finesse et offre quelques commodités qui auraient probablement pu être évitées, mais c’est un moyen de démarrer comme un autre en posant sans équivoque les enjeux de la nouvelle quête d’Arthur.

D’ailleurs, qui dit quête, dit Gwaine. Une association qui ne manque pas de réjouir tellement le trio qu’il forme avec Merlin et Arthur parvient à servir action, humour, et aventure sans se forcer. Cela dit, ce que l’on a c’est surtout de la mise en place, et la route qu’ils suivent, que ce soit à l’allé ou au retour, se révèlera semée de retournements de situation qu’il est difficile de ne pas voir venir.

Malgré ça, il y a quelques surprises, comme le retour d’Iseldir, le Druide, ou encore celui d’Elyan. Ce n’est cependant que le début d’un rassemblement, car la direction vers laquelle se dirige l’histoire est assez évidente à ce point.

En tout cas, The Coming of Arthur nous offre une aventure qui marie une nouvelle fois assez bien tous les ingrédients de la série avec, en plus, le retour d’une ambition qui apporte une touche épique aux évènements, renouant ainsi avec ce qui a été fait en début de saison. D’ailleurs, sur ce plan, il est difficile de ne pas faire de rapprochements entre les deux histoires, car nous dépassons le point où s’était arrêtée la première. On peut alors espérer que Morgana ne nous servira plus ses insupportables mimiques et qu’elle deviendra juste pleinement diabolique, car, à ce point, il n’y a pas grand-chose d’autre qui pourrait véritablement sauver le personnage.

The Coming of Arthur est donc une première partie qui fait de la mise en place et qui nous prépare une fin qui, espérons-le, sera à la hauteur des enjeux instaurés. La série est clairement arrivée au point où ses routines habituelles n’ont plus leur place et une nouvelle conjoncture doit être installée. Il faut dès lors attendre un peu pour voir si cela sera fait dans ce sens, ce qui pose encore plus d’attentes sur un final qui s’annonce déjà assez risqué, mais aussi enthousiasmant.