Merlin - The Last Dragonlord (2.13 - fin de saison)

The Great Dragon attaque Camelot après avoir été libéré de ses chaines. Les hommes d’Arthur l’affrontent dans un combat perdu d’avance. Pour battre la créature, il faut trouver un dragonlord, et Gaius révèle qu’il pourrait y en avoir encore un en vie. Arthur et Merlin partent alors à sa recherche.

On démarre directement dans le feu de l’action, avec The Great Dragon bien décidé à faire payer à Uther Pendragon son emprisonnement. Des innocents meurent, et la défaite se fait de plus en plus proche.

Rapidement, Gaius va apporter sur un plateau le dernier espoir : un dragonlord nommé Balinor serait encore en vie sur ces terres. L’homme aurait échappé aux massacres du roi de Camelot. Mieux encore, dans un début d’épisode peu avare en information et révélation, cet inconnu serait le père biologique de Merlin.

Alors que l’intrigue démarrait sur les chapeaux de roues, les évènements prennent ainsi une orientation différente avec la quête du dragonlord, qu’il va falloir par la suite convaincre. Forcément, son lien avec Merlin va fournir des interactions différentes, car ce dernier devra d’abord lui faire apprendre son existence, pour que les deux puissent réellement connecter. Pendant ce temps-là, bien entendu, les habitants de Camelot se font massacrer, et Gwen prie pour que son bien-aimé Arthur revienne entier.

Le scénario joue donc sur un registre familial et émotionnel qui possède son lot de prévisibilités. Dès l’introduction de Balinor, son sort est déjà scellé à nos yeux. Le personnage n’en est pas pour autant inintéressant et aurait pu être une petite mine d’informations sur les temps révolues de la magie, et même simplement sur ceux où Uther a pris le pouvoir et a mené sa guerre personnelle contre les forces occultes. On n’en viendrait presque à regretter alors de ne pas avoir un épisode en deux parties qui aurait pu jouer sur l’action et le développement mythologique de la série. Un jour peut-être nous pencherons-nous un peu sur le passé de Camelot …

En attendant, il faut affronter The Great Dragon, et là, Arthur démontre encore une fois qu’il fera un roi bien plus compétent que son père, qui voit déjà Camelot à terre. Son fils est décidé à se battre. Sans surprise, avec son nouveau bagage familial, Merlin l’est aussi, même si personne ne daigne lui donner une armure. Avec eux, on notera aussi la présence de Sir Leon, qui fut l’un des chevaliers les plus présents au cours de cette saison, et qui mérite quand même qu’on le signale. Il aura bien battu pour Camelot ! Avant le grand combat, aussi, une petite scène entre Arthur et Merlin jouant sur l’humour et l’émotion plutôt sympathique et inspirée, faisant directement référence au nombre de fois où le magicien à sauver à son insu un Arthur, toujours à côté de la plaque. Ce n’est pas la conclusion du combat avec The Great Dragon qui va y changer quoi que ce soit !

The Last Dragonlord n’offre pas une fin réellement épique à cette seconde saison de Merlin, en optant pour une voie moins spectaculaire. Pour son final, quand même, The Great Dragon était un adversaire de taille, et sûrement l’une des créatures les mieux réussies de tout l’univers. En tout cas, il était devenu un personnage à part entière, et la conclusion heureuse – comme on l’attend de la série – ne peut que satisfaire.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire