Merlin - The Nightmare Begins (2.03)

Morgana est inquiète quand ses cauchemars deviennent réalité. Merlin est déterminé à l’aider, malgré les avertissements de Gaius.

Les pouvoirs magiques de Morgana sont en sommeil depuis un moment, et cela fait suffisamment longtemps que nous la voyons rêver. Il est donc temps d’accélérer le processus, et cela commence par un feu, qu’elle déclenche elle-même, juste par la pensée.

Morgana va donc devenir plus qu’anxieuse, ayant grandi dans l’idée que la magie est le mal. Merlin, lui, comme toujours, va vouloir mettre son nez dans ce qui ne le regarde pas vraiment. Voilà les ingrédients bien connus pour créer des problèmes.

Uther va tout de suite penser qu’il y a de la magie en cause, et nous délivrer, à chaque occasion, son regard froid et indéfectible. Comme souvent dans ces circonstances, Arthur obéit à son père. Pour tout dire, il n’a pas l’air d’avoir d’opinion personnelle pour ce qui touche à la magie. Père et fils remplissent donc leur fonction habituelle, faisant progresser l’épisode dans la direction tant attendue.

Le tout nous conduit dans la forêt où se trouvent les druides, et offre l’opportunité de recroiser la route du garçon Mordred, celui qui doit tuer Arthur dans le futur selon le dragon (cf. ep 1.08). Ce n’est pas vraiment développé, il est évident que quelqu’un y a vu l’opportunité de nous rappeler l’existence du gamin et l’a donc saisit. En fait, le mot développement n’est pas celui qui s’applique le mieux ici. L’épisode servira avant tout à faire prendre conscience à Morgana qu’elle a un don de magie, et que ce pouvoir n’est pas maléfique. L’histoire permet aussi un rapprochement entre la jeune femme et Merlin. Cela s’arrête là, rien ne sera vu réellement en profondeur, on reste ainsi à la surface du sujet.

Cet épisode de Merlin offre donc le divertissement de base que l’on attend du show. Il faut bien dire que pour l’occasion, il aurait été intéressant d’y glisser quelques éléments de surprises ou d’offrir du matériel un peu plus consistant à Morgana, dont l’exploitation reste assez limitée. Rien de tout cela, alors on se contente du reste. Ce que la série nous promet, elle a le mérite de nous l’offrir.