Morgana a disparu depuis un an et Uther n’a pas abandonné l’espoir de la retrouver. Arthur et ses hommes la ramènent alors, mais bien qu’elle se montre pleine de gratitude, elle complote avec Morgause pour faire tomber Camelot.

Du temps a donc passé depuis la dernière aventure de Merlin. Morgana est considérée comme étant captive de l’ennemi, mais toute l’affaire sonne quelque peu bancale quand on sait comment elle a disparu. Cela dit, il ne faudra pas longtemps pour que la mascarade nous soit dévoilée et on assiste à une manigance de plus pour faire tomber Uther de son trône.

La grosse différence est que la saison a été annoncée comme plus « sombre ». Concrètement, le royaume de Camelot se retrouve face à un grave danger qui va probablement planer sur toute la saison. La série ne perd pas pour autant sa touche de légèreté et son humour. Les enjeux illustrent cependant une ambition réelle d’emmener les personnages vers des temps plus difficiles.

Quoi qu’il en soit, Morgause et Morgana s’imposent comme les ennemies et elles sont bien décidées à aller au bout de leur plan pour faire tomber le royaume. De manière étonnante, par contre, elles semblent oublier Arthur. Lui aussi, d’ailleurs, car une fois que son père se retrouve prit dans le piège de sa « fille » bien-aimée, il ne parait pas réaliser le rôle qui lui incombe.

Heureusement, Merlin est là pour prendre les choses en main, mais comme toujours, rien n’est véritablement facile pour lui, bien que cette fois, il ne semble plus en conflit entre les deux mondes qui s’opposent, celui de la magie donnant plus que raison à Uther.

Cette reprise se montre alors assez ambitieuse et ne perd pas de temps à imposer une ambiance visuelle plus froide et faite d’ombre afin de poser le ton. Le rythme est d’ailleurs assez soutenu, car même si l’intrigue est en deux parties et les rebondissements sont multiples, il s’agit clairement de mettre en place une situation à haut risque pour Camelot et ses habitants.

Ça commence donc assez fort, mais tout n’est pas pour autant sans reproche. L’interprétation de Katie McGrath, en particulier, est assez inégale et son personnage pousse les gimmicks caricaturaux au maximum pour imposer sa place du côté obscur. On frôle parfois le ridicule. Heureusement, Anthony Head se montre plus contenu qu’il l’a été par le passé, ce qui permet d’offrir une légère touche de sobriété qui lui va bien et qui évite de rendre toute la storyline risible.

Quoi qu’il en soit, si cet épisode a ses défauts, cela ne l’empêche pas de délivrer du suspens et des twists qui donnent à cette reprise toute son énergie et qui laissent présager une suite potentiellement très intéressante. Globalement c’est season premiere de bonne facture qui se montre même au-dessus de ce à quoi on pouvait s’attendre.