Kelly, Curtis, Alisha et Simon se rendent sur la tombe de Nathan et le déterrent. De retour au centre social, ils se retrouvent face à une nouvelle menace qui prend leur forme et sème la confusion.

Nathan : Can we please stop killing our probation worker ?

Après la révélation qui clôtura la première saison avec succès, on savait par quoi allait commencer la seconde. Il fallait sortir Nathan de sa tombe.

Ce season premiere ne traine pas à régler cela et, suite à quelques explications et erreurs plutôt colorées venues de Nathan lui-même, la vie peut reprendre son cours. Bien entendu, le monde de Misfits a désormais ses contraintes et génère des attentes auxquelles Howard Overman – créateur et unique scénariste – décide de répondre en introduisant sans tarder un homme mystérieux et en imposant à ce premier épisode un rythme très soutenu entretenu par une menace immédiate.

Cette dernière va d’abord créer une bonne dose de confusion, car il s’agit d’une métamorphe psychologiquement atteinte et obsédée par Simon. Le mystère n’est pas compliqué à résoudre, mais le concept installe des enjeux importants pour nos misfits, surtout une fois que Simon aura ressorti le corps du dernier officier de probation qui a été tué.

L’idée derrière tout ça est de bien replacer la situation, tout en introduisant une légère part de mystère et en clarifiant certains enjeux. Le problème est que, même si le rythme permet de ne pas trop avoir le temps de réfléchir sur ce qui se passe, cela ne compense pas le manque de substance de l’épisode.

Il est probable que, de ce côté-là, prendre un peu plus de temps pour démêler les suites de la fin de la première saison aurait permis d’apporter un accroche plus intéressante au niveau de la réintroduction des personnages. Au lieu de ça, ils sont tous plus ou moins caricaturés et ce qui leur arrive durant l’épisode les pousse encore plus vers l’exagération. On peut alors principalement retenir la relation entre Kelly et Nathan qui bénéficie véritablement d’une mise en avant, et c’est finalement peu.

Du côté de la réalisation, on vire par moment dans quelques excès dans les effets de style qui donnent parfois l’impression que l’histoire a des difficultés à ne pas partir dans tous les sens. Par contre, il faut reconnaitre que certaines scènes en tirent vraiment parti.

En tout cas, cette reprise n’est pas à la hauteur de ce qu’on pouvait en attendre, mais l’univers du show est intact, possédant toujours son humour et ses dialogues imagés et directs. Les quelques éléments nouveaux qui sont introduits ont le mérite d’avoir du potentiel et la saison ne démarre tout de même pas de façon trop mauvaise, car le divertissement est bien au rendez-vous.