Après une visite chez un tatoueur qu’il n’a pas cessé de provoquer alors qu’il accompagnait Kelly, Nathan se retrouve amoureux de Simon. Alisha fait tout pour entrer en contact avec le mystérieux homme masqué et finit par découvrir toute la vérité à son sujet.

Le gros mystère de la première moitié de la saison était donc l’homme masqué qui vient en aide au groupe à chaque fois que l’un d’eux se retrouve en danger – ce qui est assez régulier en fait. Le secret derrière cette storyline est alors rapidement dévoilé dans cet épisode et, on peut le dire, même si une partie était prévisible, l’identité même du protagoniste a le mérite de ne pas être la plus attendue.

Cela dit, là où la révélation trouve son intérêt, c’est dans l’évolution de la relation entre le personnage et Alisha – qui se trouve être la seule à tout savoir. À dire vrai, la jeune femme obtient ici ce qui est probablement le matériel le plus adéquat, jusque-là, pour utiliser sa condition, son pouvoir l’ayant souvent cantonné dans un seul registre. Elle peut enfin montrer une nouvelle sensibilité et connecter avec une personne à un niveau plus complexe qu’avec Curtis – le couple semble d’ailleurs arrivé à son terme.

Et pour terminer avec cette intrigue, notons que comme la dernière vision de Curtis le laissait apparaitre, l’avenir du groupe pourrait bien s’orienter vers quelque chose de plus « comic book », à savoir : super-héros en costume. Dès lors, on ne peut pas vraiment être surpris de voir que l’antre secret de notre Parkour-friendly/héros masqué ressemble vaguement à celle d’un certain Bruce Wayne (version The Dark Knight).

Quoi qu’il en soit, la saison prend déjà une tournure inattendue, embrassant sans retenue l’ambitieuse direction prise par son histoire de ce côté-là.

En parallèle, Nathan, Simon, et Kelly vont se retrouver dans une storyline secondaire qui a pour elle son humour, mais pas vraiment grand-chose d’autre. Tout s’appuie sur le comportement de Nathan qui, une fois de plus, le pousse avec ses amis dans un tas de problèmes. Ici, il devient gay et follement amoureux de Simon. La situation est déconcertante, surtout pour l’homme invisible qui n’apprécie pas trop les gestes déplacés de son ami. On peut le comprendre, car Nathan n’est pas le romantique qu’il croit être par moment.

En tout cas, tout ceci va avancer de manière prévisible, avec un rythme trop contrôlé, mais une tension qui est véritablement efficace sur la fin, grâce à un concept de pouvoir qui est relativement bien exploité.

À côté, et pour terminer, Curtis retourne parler à Nikki et fait une étrange découverte. Voyant comment sa relation avec Alisha évolue, on devine quelle route Curtis va choisir, mais il semble que celle-ci possède ses mystères qui ont un certain potentiel, il faut le reconnaitre.

Au final, ce troisième épisode repose sur une grosse confusion émotionnelle généralisée qui, grâce à quelques révélations convenablement utilisées, parvient à bien exploiter une partie des personnages, les autres délivrant du plus léger de façon tout de même correcte, bien que ça apparaisse trop comme du gaspillage de temps.

N.d.a. : Merci de ne pas révéler l’identité de l’homme masqué dans les commentaires sans signaler préalablement le spoiler.