Siobhan confesse à Jessica qu’elle a eu une aventure d’un soir avec son collègue, mais qu’elle va y mettre fin, seulement, après que Hari la repousse, elle retourne auprès de lui.
Katie cherche à convaincre Sam de retourner en cours, alors que leur relation prend un drôle de tournant.
Jessica et Alex deviennent de plus en plus proches, pendant qu’elles s’occupent du mariage à venir.
Trudi à un rendez-vous avec Richard, le père qu’elle a rencontré à l’école de ses filles.

Approximativement tout ce que l’on pouvait s’imaginer qu’il allait se passer dans cet épisode se réalise, avec un métro de retard. La preview de la BBC en montrait finalement bien trop, car pour le coup, tout met du temps à arriver.

Siobhan n’assume pas son écart de conduite, pourtant elle va le réitérer. Parce que son mari Hari va la repousser. Ce dernier vient d’apprendre qu’il est stérile. Il a des difficultés à encaisser et écarte sa femme, disant même que ce n’est plus la peine de vouloir un enfant. On imagine aisément la difficulté de la situation, ce n’est pourtant pas une raison pour aller dans le lit d’un autre. Pourtant, c’est ce que va faire Siobhan. Ici, il est plus question d’attirance, du moins pour le moment. Siobhan recherche, nous dirons, de la chaleur humaine, de l’affection, assurément un retour à ce qu’un couple vit dans ses premières années. Et son collègue est éperdument épris d’elle.

Du côté de Katie, Sam vient la voir et l’appelle, car il devient de plus en plus parano. Il est donc arrivé à l’hypothèse qu’elle pourrait être la maitresse qu’avait son père. Seulement, Katie est plus maligne, et quand elle va lui dire que non, il va la croire. Pour l’embrasser ensuite. Ce qui devait arriver arriva, et Katie va, au lieu de fuir comme il semble logique, de le repousser et de mettre un terme à cette comédie, succomber aux charmes du jeune homme. Ce n’est pas fait dans une grande subtilité. D’abord, car Sam n’est pas très appréciable, et ensuite, car Katie manque clairement d’intelligence. Il y avait beaucoup de moyens d’éviter le dérapage, à commencer par en profiter par ne plus le prendre définitivement comme patient une fois que ce dernier à expliciter ses intentions. Par contre, on ressent bien la frustration de Katie, ce qui prouve qu’elle n’est pas du tout insensible à Sam.

Jessica, quant à elle, se rapproche d’Alex, et s’interroge sur ce que c’est que d’être avec une femme. Difficile de faire plus grosse pancarte sur les évènements à venir. Elle passe beaucoup de temps avec Alex, la future mariée, avec qui elle s’entend maintenant à merveille, et qui lui dit régulièrement à quel point elle est belle. Cela se termine en embrassade.
L’idée de la femme qui devient lesbienne est un créneau assez à la mode à la télévision. On pourra reconnaître qu’ici, elle ne s’est pas retrouvée à embrasser une autre femme dans le premier épisode, il a fallu attendre la fin du second.

Celle qui s’en tire avec l’histoire la moins prévisible est Trudy. Et c’est d’ailleurs elle qui hérite des moments les plus légers. Il reste ces coups de téléphone anonyme dont on ne sait rien. Malgré cela, elle avance dans sa vie, et se rapproche de Richard. Au début avec difficulté, mais il va finalement parler de ce qui lui est arrivé (sa femme les a quittés) et ils vont finir par s’embrasser.

Ce n’est donc pas de surprises, et donc d’originalité que l’on vient chercher au visionnage de Mistresses, mais pour le moment, ce second épisode, tout comme le premier réussit amplement dans sa tâche de simple divertissement. Malgré des histoires prévisibles, il faut bien reconnaître que le temps défile assez vite.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire