Mistresses - Series 2, Episode 3

Trudi se questionne toujours sur les secrets financiers de Richard. Katie est confuse suite au baiser échangé avec Jack. Jessica découvre que Mark a sauvé son affaire. Siobhan et Hari travaillent toujours à sauver leur mariage.

Comme la semaine passée, honneur à la mistress que je ne comprends pas : Siobhan. Hari n’arrive pas à passer outre l’image de sa femme avec Dominic, et il faut dire que le couple a mis du temps à réussir à se parler. Maintenant que la machine est en route, Siobhan ne décide aucunement de stopper ses petites galipettes d’une nuit. En fait, elle les focalise sur un homme, espérant peut-être prendre le contrôle d’une situation qu’elle n’a jamais maitrisé.  Les choses commencent déjà à tourner à son désavantage, et, si Hari est encore auprès d’elle après l’aventure Dominic, je vois mal comment le couple pourrait se remettre d’une telle histoire. On ne sait bien évidemment pas si Hari est resté un mari sage durant tout ce temps, mais je le vois mal atteindre le niveau de stupidité où est arrivée sa femme, qui continue irréversiblement à s’enfoncer, sans raison apparente. Alors qu’on a la sensation que le couple est sur la bonne voie, elle ne fait rien pour mettre un terme à sa liaison avec l’homme d’affaires.

Pendant ce temps-là, Katie n’a rien appris du passé, et si une liaison avec un homme marié n’était pas suffisante dans un background de vie amoureuse, voici qu’elle en lance une seconde. Si je peux comprendre qu’elle nourrisse encore des sentiments pour Jack, son patron, elle devrait apprendre à contrôler ses pulsions, surtout que Dan me parait être un homme assez bien. Tout ceci ne permet pas réellement de rendre l’intrigue de Katie plus consistante. On savait que cela devait arriver, c’est là, mais difficile de se dire que cela va être intéressant pour les 3 épisodes à venir.

Trudy fait des gâteaux, et surtout, abandonne les filles pour filer Richard. Je l’avais dit, j’étais sûre que tout ceci nous ramènerait à sa première femme, et il faut attendre tout l’épisode pour y arriver. Ce n’est pas une grande surprise, mais cela a le mérite d’être un petit peu plus intriguant que les histoires développées autour de ces deux autres amies. Trudy est toujours la mistress par défaut, celle qui est dans cette position involontairement. Elle incarne la mère de famille. Peut-être est-elle un peu trop ordinaire, comme Richard, mais au moins, l’intrigue est en accord avec le personnage, et possède son charme.

Le charme, il n’y a à l’heure actuelle que Jessica qui le conserve dans son intégralité ou presque. Depuis le début de la série, je trouve Shelley Conn assez sublime (et je fais une étrange fixette sur ses vêtements et ses chaussures) et son affaire sent le scandale, le sexe et l’argent. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup encore à apprendre, ce qui fait qu’elle a définitivement mes faveurs. Pas de surprise à voir Mark batifoler avec une autre femme, si ce n’est qu’on peut se demander depuis combien de temps cela dure. Alors que Jessica semblait enfin partie pour ne plus faire d’écart. J’ai aimé la baffe en pleine figure au milieu de la soirée huppée. Elle le fait avec classe. Je ne peux personnellement pas voir l’assistante en peinture, mais je ne suis pas totalement convaincue que ce soit là que l’on trouve le pire de Mark. J’ai comme dans l’idée que cela va être plus financier. On insiste un peu trop sur cette partie dans cet épisode pour qu’il en soit autrement.

J’ai déroulé le tapis dans mon ordre de préférence de ce que je trouve le moins bon au meilleur au sein de cet épisode. Il est évident que cette saison ne possède pas tout le charme de la première, mais nous avons encore notre sympathie pour nos mistresses, et quelques intrigues un peu alléchantes. Il est dommage que d’autres soient si communes ou si peu recherchées.