Primeval – Series 2 Episode 1
Nick Cutter n’a pas le temps de se rendre compte de l’ampleur des changements opérés suite à son dernier voyage temporel, qu’il est envoyé en mission. Un raptor apparaît dans un grand centre commercial.

Pour commencer une saison, il faut du sensationnel, et quoi de mieux que le célèbre Raptor pour cela. Mes connaissances de ce dinosaure datent de Jurassic Park, du coup, c’est un peu vague, mais pas suffisamment pour trouver qu’ils n’ont pas été super fidèles vis-à-vis de la réputation du prédateur. Mais bon, ça, ce n’est pas trop grave, d’ailleurs, je dirais même que c’est de l’ordre du détail, car je ne suis pas un spécialiste non plus.

Alors, Claudia Brown a disparu. Pas totalement, mais là, je vous laisse la surprise. D’autres changements se sont opérés et pas des moindres. The Home Office n’est plus, il laisse place à L’Anomaly Research Centre. L’organisme est dirigé par James Lester qui est maintenant épaulé par Oliver Leek – un inconnu pour Nick. L’A.R.C. est bien mieux équipé, et d’ailleurs, l’équipe y est bien intégrée. Alors qu’en est-il du travail de Nick à l’université ?

Des changements donc, mais rien qui n’empêchera le bon déroulement des opérations. La chasse au Raptor est ouverte. Enfin, pas vraiment la chasse, car Nick craint qu’après ce qu’il lui est arrivé, le moindre changement dans le passé n’aggrave les choses.

Du point de vue des personnages, pas trop de mouvements. Stephen se montre utile sur le terrain, mais il a le droit à du dialogue, et je trouve même qu’il a un peu plus de charisme. Connor est égal à lui-même, tout comme Abby. En fait, l’absence de Claudia Brown est ce qui est le plus marquant. Au départ, je pensais que la disparition de cette dernière serait le seul changement notable, je n’avais pas de raisons de penser autrement, du coup, j’ai apprécié la logique suivie dans cette affaire. D’ailleurs, comme Nick le souligne, peut-être que d’autres choses ne sont plus comme lui les a connues, mais qu’il l’ignore pour le moment. Peut-être une porte ouverte pour l’intrigue de la saison, bien qu’il semble qu’elle soit tout autre.

Durant l’épisode, Nick et Connor vont faire une découverte qui pourrait mener à la création d’un détecteur d’anomalies. La prochaine étape est donc découvrir leurs origines. Il y a certainement quelque chose qui les a créées, et si une saison ne durait pas que 6 épisodes, ils auraient peut-être eu le temps de se poser la question durant la saison 1.

Cela fait maintenant un bon bout de temps que j’ai vu Primeval Series 1, justement, mais d’après mes souvenirs, ce premier épisode de la Series 2 est assez fidèle dans l’esprit et dans la forme à ce qui avait été fait précédemment. On peut donc espérer que la construction de cette saison nous apporte autant de surprises que la première fois. A noter que les effets spéciaux se sont bien améliorés, même si c’est encore largement perfectible. Helen Cutter, aka « The Bitch » – surnom que nous lui avons donné à Critictoo – n’est pas présente dans cet épisode.