Primeval – Series 2 Episode 2
Helen se blesse et se réfugie chez Stephen pour trouver de l’aide. Dans un immeuble de bureau apparaît une étrange fumée qui se répand sur plusieurs étages. Nick Cutter a toujours du mal à faire face à la réalité qui est devenue sienne. L’apparition de Jenny Lewis le perturbe d’autant plus que cette dernière n’a de commun avec Claudia Brown que son physique. La relation entre eux deux va dès lors être des plus tendues.

Pour ce second épisode, on suit une trame assez classique, mais qui laisse apparaître quelques indices laissant croire que cette saison est construite comme la première. L’année dernière, les premiers épisodes étaient parsemés de petites choses anodines qui prirent rapidement forme, donnant ainsi un story-arc complet étendu sur l’ensemble de la saison.

The Bitch is back, et c’est le début d’une probable suite de problèmes. Connor croise dans les couloirs un homme qu’il a déjà vu dans le centre commercial lors de l’attaque des Raptors. Et pour finir, l’introduction de Caroline Steel, présentée comme Love Interest pour Connor, qui a déjà un comportement suspect, pour nous, spectateurs. Bref, rien de concret, mais on peut s’attendre à ce que tout ça devienne tangible rapidement, ou non, je suis peut-être un peu parano.

Pour parler de manière plus globale de ce second épisode, on peut dire qu’il a quelques similarités avec le second de la Series 1. Pour rappel, il y avait une invasion d’insectes, ici, ce sont des vers géants. Dans l’un, Connor trouvait sa légitimité au sein de l’équipe, dans l’autre c’est Jenny Lewis qui tente de s’intégrer. Le résultat diffère, mais les intentions sont les mêmes. La différence notable, c’est que l’épisode de cette saison est par moment répugnant, mais je reconnais que certaines personnes ont plus de mal avec les insectes qu’avec les vers, moi c’est l’inverse (traumatisme d’enfance, mais je ne vous raconte pas).

Globalement, un épisode de bonne facture, mais un peu répétitif dans certaines situations. Notons que dans l’épisode dernier, Nick Cutter donnait des coups de pieds à un raptor, et que cette semaine, c’est Abby qui castagne un vers géant à main nue. Sur le coup, ça donne une touche comique, mais ce n’est pas des plus crédible. D’ailleurs, signalons que les effets spéciaux ne sont pas des plus réussis, ce qui est dommage, car ça décrédibilise certaines scènes. Mais ne nous en formalisons pas, Primeval n’est pas connue pour la qualité de ses SFX.