Primeval – Series 2 Episode 7
Nick Cutter et son équipe se retrouvent prisonniers de Leek. Ce dernier décide de relâcher un de ses monstres dans la nature pour montrer à Lester l’étendue de son pouvoir. Ellen, de son côté, a d’autres plans et espère bien que Nick se joindra à elle. Stephen, séparé du groupe part seul à la chasse au monstre.

Suite et fin, et même conclusion. C’est donc le moment des révélations et des derniers suspens de la saison. Les attentes ne sont pas énormes quand même, car la fin du dernier épisode laissait les choses assez nettes. C’est du côté d’Helen qu’il y a quelques surprises. Toujours plus folle, elle veut se lancer dans une modification de la réalité. La remodeler grâce aux anomalies. Jenny Lewis est la preuve vivante de ce qu’elle avance comme idée à Nick qui n’en revient pas. Il faut dire que ce coup-là, les scénaristes sont partis dans une histoire qu’ils ne semblent pas spécialement maitriser.

Pour la conclusion, le mot d’ordre n’a pas été crédibilité. Dès le début de l’épisode, tout semble prompt à gagner du temps. On se retrouve alors avec des scènes d’explications ridicules et inutiles, du combat sans intérêt (Abby vs. Caroline, ça frôle le ridicule) et enfin, Leek qui cabotine comme ce n’est pas permis. D’ailleurs, son plan ne semble pas franchement tenir à grand-chose. On nous expose vaguement ses ambitions, mais comme durant toute la saison, on a l’impression que ses motivations n’ont jamais été totalement pensées, voir, juste envisagées. Il devient une véritable parodie de lui-même, et le manque de charisme/talent de l’acteur à tendance à donner une perspective assez ridicule aux scènes dans lesquelles il se veut méchant, et surtout, tout puissant. Un mégalo qui n’en a pas la stature. À côté de ça, Helen, et sa folie grandissante, parait un peu plus à sa place, même si sa retenue continuelle et l’obscurité de ses propos laissent aussi croire que tout n’a pas été murement réfléchi.

Abby, Connor, Jenny et Caroline, pendant ce temps, ils se baladent. On nous ressert une fois de plus l’homme vs la machine à tuer. En gros, Abby veut se battre à main nue contre un tigre à dents de sabre. Au début de la saison, ça s’apparentait à une note comique, voir Nick Cutter donner des coups de tatanes à un Raptor, ça fait sourire, mais là, on tend plus vers l’absurde.

Ce final va être la fin d’un personnage, temporairement peut-être. Stephen va donner sa vie dans un dernier geste héroïque. Bien sûr, Helen, qui navigue sans raison ni logique, serait capable de modifier le passé pour le ramener à la vie, ou, du moins nous faire le coup Claudia Brown/Jenny Lewis.

Pour clôturer l’épisode, L’ex-madame Nick Cutter nous offre une conclusion assez peu encourageante pour la saison prochaine. La voilà entourée d’une armée de clones. On n’ose pas imaginer où cela mènera.