Primeval - Series 3, Episode 2 (3.02)

Ayant mis en place un nouveau système pour découvrir où les anomalies apparaissent (passé, présent ou futur), Cutter envoie Jenny, Abby et Connor surveiller le lieu, une vieille maison, suspectée d’être hantée.

Notre fine équipe  – Jenny, Abby et Connor – est envoyée sur le terrain alors que Sarah Page doit travailler avec le scientifique fou, Nick Cutter. Il est clair que plus les saisons avancent, plus ce dernier semble perdre de son habilité avec les êtres humains, la mort de Stephen ayant bien accentué ce trait.

Pour une raison totalement inexpliquée, les scènes près ou dans la maison dite hantée, se passent sans hommes armés. C’est complètement incohérent d’envoyer Jenny, Abby et Connor sans une personne pour assurer leur protection. Ajoutons à cela qu’il y a un gros défaut narratif dans cette partie – qui occupe une grosse part de l’épisode – et le résultat est un peu bancal. Il y a l’envie de mettre la pression, de faire grimper la tension. La créature occupant les lieux peut se camoufler, ainsi, on joue beaucoup sur les bruits, et la présence invisible. De même, on tente d’accentuer le sentiment avec la gamine au manteau rouge – nommée Emily – qui traine dans le coin et épie. Un mystère mal géré, alors qu’elle ne demande qu’à être suivie. On rajoute à cela la guest-star de l’épisode, en la personne de  Jason Flemyng, qui incarne un policier, Danny Quinn, surveillant la maison, et dont la présence va être rattachée aux évènements ayant eu lieu des années plus tôt. Il y a d’ailleurs de fortes chances qu’on le revoie. Il y avait donc beaucoup d’éléments, et une volonté certaine d’opter pour une ambiance plus pesante que ce à quoi a pu nous habituer Primeval, sans pour autant perdre les quelques pointes d’humour (Connor imitant Cutter à la fin n’était pas mal du tout). Seulement, la balance est mal équilibrée, il y a eu grande difficulté à trouver le juste dosage dans une histoire qui contient assez de personnages et de pistes pour être riche, mais qui finalement, se révèle être bien simpliste. La faute au temps imparti ou à la mauvaise gestion des outils en mains ?

Pendant ce temps-là, il ne se passe pas grand-chose du côté de the ARC et de Cutter, si ce n’est que, pour – encore une fois – une raison inexpliquée, l’un des hommes au service d’Helen va pénétrer les lieux pour se faire buter. Cela ne sert à rien d’autres qu’à cela. Peut-être tenait-elle à apprendre à Cutter qu’elle était de retour. Elle n’avait qu’a lui envoyer un petit mot. Après être bien entendu entré chez lui pour quelques échantillons d’ADN. Difficile de savoir ce qu’elle trame, on la sait tous psychopathe. Sur ce plan-là, ne faisons pas de pronostic, la folie d’Helen étant quelque peu imprévisible, et qu’à l’heure actuelle, nous avons juste la mise en place des pistes pour la saison, mais que le tout devrait devenir plus tangible au fil des épisodes.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire