Primeval - Series 3, Episode 6

L’équipe est forcée de fuir quand Christine Johnson prend le contrôle de the ARC. Ils se retrouvent alors dans une vieille cabane, dans les bois.

Le point de départ de cet épisode est, autant être franche, complètement naze. Tout ce qui s’articule autour de Christine Johnson fait plus que frôler le ridicule et ne possède pas une once de crédibilité. On peut se questionner sur les ambitions cachées derrière cette mascarade, qui ne tient, à l’heure actuelle, pas debout.

Christine prend les commandes de the ARC pour rentrer en possession de l’artefact, mais Abby, Connor, Sarah et Danny ont le temps de s’enfuir avec, et leur route les conduit dans un endroit isolé, entouré de la nature, et avec une vieille cabane, et ses reliques d’une autre époque. Le prétexte pour faire enfiler les belles robes de soirée et les costumes est tout aussi solide que le point de départ de l’intrigue.

Nous allons ensuite virer à une sorte de Jurassic Park, avec qu’une seule espèce, mais les ingrédients sont là : course poursuite, piège, tentative de survie. Nous avons même le moment où les hommes de Christine viennent. Je pensais qu’ils perdureraient un peu plus de 5 minutes, histoire d’aider à tuer une ou deux bêtes préhistoriques. Même pas. En 1 minute, les hommes y sont passés. Rapide, je vous le dis.

En parallèle, il ne faudrait pas oublier le stupide frère d’Abby, dont on sait exactement où cela va nous conduire dès l’introduction. C’est nul, mais cela doit occuper 5 minutes de l’épisode, alors je me devais de signaler à quel point c’était mauvais.

Danny Quinn est donc le nouveau leader, et c’est avant tout un homme d’action, ce qui ne l’empêche aucunement de réfléchir. La série s’oriente dans cette voie, et vous l’aurez compris, l’épisode, une fois que l’on a passé le début navrant, et quelques autres saynètes, est assez mouvementé. C’est un Primeval plus musclé vers lequel nous semblons nous diriger, ce qui ne peut pas véritablement faire de mal à la série, qui doit se construire une identité autour de sa nouvelle équipe.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire