Primeval - Series 3, Episode 8

Une sorte de gros insecte géant fait son apparition après l’ouverture d’une anomalie. L’équipe doit s’assurer qu’il retourne de l’autre côté, alors que le frère d’Abby lui vole son radar, et, se retrouvant poursuivi par un de ces insectes, à travers l’anomalie, forçant l’équipe à devoir aller à sa recherche.

Rappelez-vous, l’année dernière, un concours fut organisé, et le spectateur devait dessiner un animal. Le grand gagnant, Carim Nahaboo, âgé de 16 ans, a donc vu sa créature prendre vie dans cet épisode (cf. la photo). Il s’agit d’un Megopteran, qui attaque l’équipe.

Cette dernière bénéficie d’une introduction on ne peut plus classique, mais au fond, si les scénaristes pouvaient rester dans cette voie, je crois qu’on serait finalement gagnant. Malheureusement, il semble qu’ils n’en aient pas la volonté, et, au lieu de cela, nous avons encore un épisode avec un point de départ risible. C’est Jack, le frère à Abby, qui va nous entrainer de l’autre côté de l’anomalie. Le problème ici, c’est qu’il est complètement stupide, il ne réfléchit pas du tout, et il n’allumera à aucun moment son cerveau durant l’épisode. Même après avoir été accusé d’être responsable de la mort d’un homme, et d’avoir vu une grosse larve et des insectes mutants de la taille d’un gros camion au moins, Jack reste impassible, complètement déconnecté, juste à geindre, sans réellement se poser de questions.

Il est donc insupportable, et, pour le coup, Abby le devient aussi. Jack, passé de l’autre côté de l’anomalie, elle se refuse à attendre cinq minutes les renforts (qui, en définitive, ne viendront jamais, il ne devait pas y avoir assez d’argent pour les payer) et plonge tête baissée dedans. Ni elle, ni Connor ne songent à fournir les informations collectées sur les créatures peuplant l’autre univers, après une pseudo autopsie des restes de celle qui fut écrasée par une voiture dans leur monde. S’ensuivent des disputes avec Becker sur ce qu’il faut faire et ne pas faire, et un comportement qui dépasse l’insubordination de la part d’Abby.

Nous avons donc plongé dans un monde aux allures d’Avalon : traitement visuel et une réalisation qui se veulent différents, et se révèlent parfois pesants. Au moins, on note une volonté, quand nous sommes dans ce futur (la mort de Nick Cutter n’y a rien changé), de marquer une différence. Là-bas, il s’agira avant tout de survivre, et de retrouver Jack pour retourner à notre époque.

Une petite scène, un peu sortie de nulle part s’immiscera, montrant un militaire, avec une inconnue, que seul Danny verra, pour que l’on sache que Christine prépare quelque chose de louche. Ceci nous est introduit évidemment, car il ne reste plus que deux épisodes avant la fin de la saison, et que ces derniers vont donc assurément se tourner vers la jeune femme et ses mystérieux plans.

Nous avons encore le droit à un épisode qui a un postulat de départ peu développé, et ainsi limite bien les possibilités de développement. Raison budgétaire, on imagine, notre monde futur se limite à un quartier, qu’on aurait aimé être un peu mieux exploité. On reste donc à la surface. L’épisode possède ses bons moments, et a au moins le mérite de mettre un terme à la storyline développée autour de Jack, sûrement la plus mauvaise idée de l’histoire de la série.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire