Robin Hood – Let the Games Commence (3.05)

Gisborne est de retour dans la forêt de Sherwood. Avec lui, une arme secrète et la bénédiction du Prince Jean pour organiser la traque et la mort de Robin Hood.

Robin : He’s back !

Eh oui, Guy of Gisborne est enfin de retour. Lui, sa coupe de cheveux, son sourire inquiétant et un trop-plein d’arrogance qui finira – forcément – par se retourner contre lui. Mais il n’est pas revenu les mains vides, non, avec lui, une bête féroce, des soldats compétents et une mission : tuer Robin.

Comme le fait remarquer le Shérif, toujours la même chose, toujours l’échec. On sait dès le départ que le plan machiavélique de Gisborne ne fonctionnera pas. C’était couru d’avance. Peu importe, étant donné que pour pimenter le tout, une nouvelle belle fait son apparition dans la forêt. Par pure coïncidence, celle-ci, Isabella, finira par se révéler n’être autre que la sœur de Guy. Ce dernier, pourri dès son plus jeune âge, l’avait vendue quand elle n’avait que 13 ans. Elle a bien choisi son jour pour s’enfuir en tout cas.

Il y a du mouvement dans cette saison 3 et il fallait forcément qu’à un moment, ou un autre, Robin se trouve un nouvel intérêt romantique. Les adeptes de Marian vont crier au scandale, mais malheureusement pour eux, ils ne pourront rien y faire, comme nous le montre la preview du prochain épisode.

Mais passons sur les futures histoires de cœur de notre héros pour nous intéresser à Little John. Oui, pour une fois. Ce dernier va se retrouver dans une intrigue cousue de fils blancs qui aura le mérite de lui donner des lignes de texte – chose rare – et d’occuper le Shérif en attendant la chute de Gisborne – ce qui finira par arriver. Keith Allen continue à en faire des tonnes, tandis que Gordon Kennedy impressionne en montrant qu’il peut effectivement aligner deux lignes de dialogues, ce qui, par le passé, ne fut pas toujours couronné de succès.

Bref, mêlant rebondissements grotesques, scènes d’actions et scénario improbable, cet épisode s’installe dans la ligne de conduite de la série offrant un spectacle à la hauteur de ce que l’on peut en espérer, mais également en entreprenant une remise en forme des forces en place, notamment avec Isabella. Cette dernière, finissant au château, parait partie pour reprendre la parade abandonnée avec le départ de Lucy Griffiths. Reste à voir si cela est pertinent, bien que cela n’est que rarement à prendre en compte dans Robin Hood.