Robin Hood – Sins of the Father (3.04)

Un nouveau collecteur de taxes arrive à Nottingham. Ses méthodes expéditives vont pousser Kate à rejoindre Robin dans les bois.

Avant que Gisborne fasse son grand retour la semaine prochaine, Robin doit s’occuper du nouveau collecteur de taxes du Shérif. Il faut dire qu’un homme qui se fait appeler Rufus Ruthless, ça ne peut être qu’un Badass, un vrai.

À peine arrivé, Rufus veut montrer qu’il a son style à lui, qu’il est un véritable pourri, digne de son job. Il va donc s’en prendre à la petite boutique de la mère de Kate et celle-ci, toujours aussi incapable de se taire, va se mettre dans une situation inconfortable qui se conclura par l’inévitable : elle va rejoindre la bande à Robin Hood. On pourra quand même apprécier que ceci ait pris son temps, même si le début de cet épisode l’amène avec autant de finesse que possible pour la série – aucune.

Mais Rufus n’est pas là que pour pourrir encore plus la vie des pauv’gens de Nottingham, non, il veut se venger du shérif qui a tué son père. On lui met alors un léger background mystérieux, mais aussi un fils qui est gentil, lui.

Le développement de l’histoire va suivre la logique scénaristique que l’on connait si bien. Cette fois, ce sont donc Kate et Alan qui se font prisonniers. L’originalité, c’est qu’ils ne finissent pas dans la prison du château. Une petite variante est toujours appréciable, ça rompt la monotonie de la routine.

Même si Rufus n’est finalement qu’une grosse brute, il faut reconnaître que pousser le shérif à la périphérie permet à l’intrigue d’avoir un peu de fraîcheur. Ce n’est pas la révolution, c’est clair, car trop de rebondissements sonnent familiers, sans parler du fait qu’ils sont majoritairement trop téléphonés, mais il y a un bon rythme et toute l’équipe de Robin contribue. Cela nous donne un épisode plus dynamique et on peut espérer que c’est la présence de Kate qui en est responsable, car elle prend définitivement ses quartiers dans les bois.

Tout est bien qui finit bien, si on peut dire, étant donné qu’une flèche expédiée de manière astronomique par Robin ne va pas permettre à certains de quitter la ville tranquillement.

En conclusion, pour du Robin Hood, ça se révèle correct, tout en restant relativement simple. Tuck et Kate ont bien pris leurs places dans la série et ça aide véritablement à apporter de la variété. Espérons donc que les scénaristes aient pas mal de choses à raconter avec eux.