Robin Hood – The King is Dead, Long Live the King (3.08)

Prince John fait croire que le roi et mort et prépare son couronnement. Robin découvre que l’annonce de ce décès est très prématurée et prépare le vol de la couronne pour empêcher au Prince d’arriver à ses fins.

Apparemment, la participation de Toby Stephens à cette troisième saison était limitée, très limitée. Le voilà donc sur le départ, mais avant de prendre la route, le Prince John nous a préparé un petit plan qui tient à peine debout, mais qui va permettre à Robin de jouer au cambrioleur de haut vol, ce qui le change du braquage de convois.

Comme souvent, si on commence avec une idée aussi bancale qu’une copie en cire du visage du roi, il ne faut pas s’étonner que l’on finisse par tomber dans du grotesque, et par là, je ne parle même pas de la scène de vol de la couronne.

Mais, à côté des courses-poursuite en forêt proche du ridicule et des caprices du Prince, nous avons le droit à des petites histoires. D’abord, Isabella et son frère. Entre eux, c’est la guerre. Enfin, à leur échelle : coup tordu, traitrise et tentative de meurtre – le drama familial à son paroxysme. La finalité de tout ça est de mettre la sœur de Guy à la place du shérif pendant que lui finit comme un animal en cage – littéralement, il grogne et tout. En attendant,  leur petit cinéma n’est pas le plus divertissant qui soit, tout comme les retrouvailles entre Robin et son entraineur, dont le potentiel n’est pas du tout exploité. Nous avons également le trio Much/Kate/Allan. Si jusque-là cette sous-intrigue avait été plutôt source de bonnes scènes, on tombe aujourd’hui dans quelque chose de plus basique et bien moins frais, plus dans la lignée de ce qu’a fait la série en début de saison.

Donc, peu de choses fonctionnent réellement dans cet épisode. Que ce soit le Prince qui, pourtant, avait assuré le spectacle jusqu’ici, ou Robin et ses hors-la-loi, on enchaine des scènes peu inspirées dont le comique de situation totalement involontaire ne fait qu’amplifier le manque d’inspiration. L’ensemble tient difficilement debout, mais, étonnement, on semble quand même retomber sur nos pieds à la fin. Nous entrons désormais dans le dernier tiers de la saison, espérons que cet épisode n’est pas à l’image de ce qui nous attend.