Après avoir fait une très longue pause de mi-saison, Sanctuary faisait son retour il y a quelques semaines de cela sur Syfy, suivie d’un déménagement du vendredi au samedi. Je ne suis pas là pour parler programmation, mais de la série en elle-même.

Pour l’équipe créatrice derrière Sanctuary, cette saison 3 n’a clairement pas dû être de tout repos, vu qu’il a fallu donner le jour non pas à 13, mais à 20 épisodes. Autant dire qu’il y a peu de chances que cela fut une balade de santé. Les moyens de la série sont plus que limités, et avec, les possibilités d’extension le sont aussi.

D’un autre côté, il faut admettre que cette grosse fournée à entrainer la nécessité de tourner plus régulièrement dans des décors, car le fond vert implique une importante quantité de SFX que la série doit gérer en post-production et cela n’aurait pas franchement été gérable. La série en est ressorti à sa façon gagnante, soutenue par le fait que la première partie de saison fut plus feuilletonnante.

Toute bonne chose a une fin ou presque car la reprise (fort moyenne) signait la conclusion de toutes les recherches menées par Magnus et son équipe. La scission créative est fortement visible, il est difficile de ne pas percevoir que cette saison 3 fut développée en deux parties, car la seconde (actuellement en diffusion donc) n’a pas de direction précise, et marque un retour aux épisodes totalement indépendants, à quelques petites blagues récurrentes près pas forcément inspirées.

Pas que je n’aime pas les épisodes indépendants de Sanctuary, mais il faut aussi reconnaître que le retour de la série ne fut pas bien captivant. Qui plus est, les vies privées de Will et Henry ne sont pas ce que j’appellerais particulièrement intéressantes, et les voir être explorées approximativement à la même période – de façon bien trop rapprochée – n’a assurément pas aidé.

Enfin, quand je commençais à me dire que la série n’allait rien m’offrir à me mettre sous la dent durant toute cette seconde partie de saison, Tesla a fait son retour ! Une bonne chose, car je me questionnais sur où il avait bien pu aller, lui qui fut si présent (pour mon plus grand plaisir) en première partie de saison. Certes, avec le mystère de la cité résolue, il n’avait pas forcément de raison de trainer dans le coin (et j’imagine que l’acteur avait aussi d’autres choses à faire), mais l’absence même d’évocation me chagrinait.

En fait, ce que Tesla induit, c’est que Sanctuary s’affirme bien plus quand elle exploite réellement son histoire personnelle. Les activités du Sanctuary en soi fournissent des prétextes et occasionnellement donnent de bons stand-alones, mais rien ne vaut des épisodes qui s’orientent réellement sur les personnages clés. Rien ne vaut une histoire avec Magnus et les Five, comme le suggère aussi Normandy – le dernier épisode diffusé.

Je pense que cette baisse de régime qui semble être plus ou moins passée (il ne reste que trois épisodes) aurait pu être compensé si l’ordre des épisodes avait justement été modifié. Si on met de côté l’épisode autour de Tesla, nécessairement à placer après la résolution autour de la cité, les autres auraient pu être déplacés pour éviter d’être cumulés au même endroit. Ils auraient ralenti la progression de l’intrigue, mais cela aurait donné une sensation plus homogène à cette saison et peut-être aussi participé à éviter que le découpage créatif ne se ressente trop.

Bref, si cela aurait sûrement joué sur la mi-saison, il y avait assurément quelque chose à faire pour éviter de rendre le retour de la série si vide de sens.