Skins – Katie (4.04)

Après la faillite de Fitch Fitness, Katie aide sa mère à organiser un mariage. Mais les choses tournent mal et la famille va bientôt se retrouver à la rue. Entre temps, la jeune fille apprend qu’elle ne pourra jamais avoir d’enfant.

Contrairement à ce que le résumé pourrait laisser penser, l’épisode de la semaine est plutôt léger. Il ne faut pas non plus s’emballer, Skins reste Skins. On va dire que les scénaristes ont laissé un peu plus de place à l’humour, et on mit la mort de Sophia un peu plus en retrait.

Katie est la bitch, la slut de la série. Je l’ai longtemps considérée comme le maillon faible de la nouvelle génération. Cook était détestable et Katie était juste agaçante, toujours là pour essayer de briser des couples inévitables (Naomily puis Effy et Freddie). Elle était toujours la cinquième roue du carrosse, et n’a jamais été véritablement intégrée (elle ne fume pas et ne prend pas de drogue). De plus, son côté superficiel la rendait complètement creuse.

Mais comme avec Cook la semaine dernière, Katie va approfondir tout cela et redorer le blason de la « jumelle maléfique ». On commence par enfoncer complètement le personnage et les auteurs n’y vont pas avec le dos de la cuillère! Sa famille est ruinée et un médecin lui annonce qu’elle souffre de ménopause précoce.

Et comme toujours, Katie va faire des pieds et des mains pour conserver l’apparence que tout va bien. A ce titre, les scènes où on la voit s’habiller et se maquiller sont d’une grande importance, elles constituent la première étape du processus que la jeune fille traverse tous les jours pour atteindre la perfection, aussi illusoire qu’elle soit.

C’est ainsi tous ses idéaux qui vont s’envoler les uns après les autres: la richesse, son petit ami. C’est d’ailleurs elle qui chasse l’idiot en question, signe qu’elle est en train de changer. Car tous ces évènements ne semblent pas l’affecter autant que l’on aurait pu le croire. Elle est au final plus perdue que bouleversée. Elle est juste une ado qui se cherche et on commence à apercevoir la vraie Katie.

Katie est celle qui fait, mine de rien, passer tout le monde avant elle. Elle ne parlera de sa stérilité qu’à la toute fin, alors que cela semble la toucher énormément. Et malgré tous les problèmes qui s’abattent sur elle, elle parvient quand même à réunir toute sa famille. Et ça fait plaisir de voir qu’il n’y a pas que des foyers brisés à Bristol!

La première partie de l’épisode est plutôt faible, mais à partir du moment où les Fitch emménagent avec Naomi et Emily l’histoire décolle. On découvre avec tristesse que le couple est au plus mal lors d’un barbecue plutôt sinistre. Mais on se consolera avec un petit aperçu de la vie à deux, façon Effy et Freddie. Enfin, on continue de nous offrir des associations de personnages inédites avec l’amitié inattendue Katie/Thomas qui naît dans une baignoire.

Après deux semaines éprouvantes, Skins nous offre un épisode moins dramatique, mais tout aussi agréable. Katie mélange parfaitement les genres, le tout teinté d’un sentiment de bordel permanent propre à la série. Cette series 4 est partie pour être une des meilleures de toutes.

avatarUn article de .
2 commentaires