Skins – Thomas (4.01)

Un tragique accident lors d’une soirée en boîte organisée par Thomas le fait se sentir coupable et s’éloigner du reste de la bande.

La séquence d’ouverture de cette saison de  Skins est très réussie. On commence par une jeune fille qui nous est inconnue en train de prendre de la coke. La caméra suit son chemin (initiatique?) des toilettes au sous-sol jusqu’à un balcon à l’intérieur de la boîte. Sur sa route elle croise tous les personnages que l’on connaît en train de boire, coucher, s’embrasser ou danser (on est quand même dans un club). Tous les éléments classiques de l’univers skinsien sont là, mais tout bascule lorsque l’ado se jette du haut de la rambarde pour s’écraser sans vie sur le sol.

Cet événement va affecter tout le gang, puisque tout le lycée va être interrogé par la police. Personne ne la connaissait, mais certains sont plus impliqués qu’ils ne le laissent paraître. L’épisode se centre sur la culpabilité que ressent Thomas. Le jeune homme est complètement déboussolé, il réagit à cette mort de multiples façons si bien qu’on ne voit pas toujours où les scénaristes veulent en venir.

Tout d’abord, il rejette les « valeurs » de ses amis et cherche à se racheter une conduite. Il va à l’église, refuse de coucher avec Pandora dans une salle de classe… Il va même jusqu’à fricoter avec la fille du pasteur (oui la rédemption est relative). Dans une séquence digne de Grey’s Anatomy, les deux s’envoient en l’air dans un placard de l’hôpital. D’ailleurs, la chanson accompagnant la scène a aussi été entendue dans la même série médicale (référence cachée?).

Cela entraîne évidemment sa rupture avec Panda, le couple battant déjà de l’aile avant. Thomas réalise alors son erreur, mais il est trop tard. Et il retourne vers l’alcool et met enfin la raclée qu’il devait à Cook pour avoir couché avec sa copine.

Le garçon n’ayant jamais vraiment été développé on en apprend ici plus sur sa famille. C’est l’occasion de parler des conditions de vie des immigrés. Ici le petit frère est malade à cause de l’habitat insalubre dans lequel ils vivent. L’épisode traite aussi du rapport à la foi, des problèmes liés à l’identité culturelle, du communautarisme, etc. Cela fait beaucoup en une fois et on sent que les auteurs veulent en dire plus qu’ils ne le peuvent, ce qui laisse un sentiment de fouillis par moments.

Les autres personnages n’apparaissent que sporadiquement.  Effy est aux abonnés absents, on apprend qu’elle a rejeté ses 3 prétendants, mais elle réapparaît à la fin pour aider Panda. On découvre que JJ est fan de Reese Witherspoon. Cook semble sur le point d’évoluer, là où dans le début de saison précédent il se déshabillait devant tout le lycée, il éteint sa cigarette lorsque le nouveau prof le lui demande! Signe anodin ou changement plus profond?

Skins commence sa series 4 (la dernière de cette génération) par un événement traumatique qui remet en cause le style de vie de nos jeunes bristoliens. Très pertinent par moments, l’épisode pêche néanmoins par son côté brouillon et certains personnages adultes toujours aussi caricaturaux. On reste malgré cela intrigué et on attend de voir comment cette mort va affecter le reste de la troupe.

avatarUn article de .
1 commentaire