Harry veut se venger de la mort d’Adam Carter, en faisant tomber la tête des services secrets de Russie, alors que Malcolm découvre qu’un sous-marin russe se trouve dans les eaux anglaises.

On reprend quelques heures après les évènements du précédent épisode, et Harry souhaite venger la mort d’Adam Carter. Nombre d’espions sont tombés sous son commandement, ont quitté leur fonction, ont dû s’exiler, disparaître dans la nature, mais cela est presque une première dans l’histoire de la série de voir Harry prêt à prendre les armes pour faire payer la mort d’un de ses hommes. Et comme nous ne sommes pas dans n’importe quelle série, cela sera gérer avec un sang froid de mise.

L’opportunité leur sera plus ou moins offerte de se mêler des affaires russes, quand Malcolm découvre qu’un sous-marin se trouve dans les eaux anglaises, et ses intentions ne sont bien sûr pas louables. Une nouvelle partie d’échec se met en place entre les deux hommes à la tête des espions, alors que Ros prend quant à elle le poste tenu avant par Adam et souhaite aussi débusquer celui qui a causé la mort d’Adam. Si elle occupe le devant de la scène vers les débuts de l’épisode, la suite la mettra plus en recul, ce qui n’est pas un mauvais choix, vu les méthodes expéditives qu’elle peut avoir. Elle va par ailleurs faire preuve de beaucoup de maitrise, alors qu’on la voyait complètement craquer au début de l’épisode.

Le tout va en fait se jouer autour de Lucas North : espion du MI-5 ou taupe pour l’ennemi ? Après tant d’années en prison, les doutes sont possibles, mais il n’est pas une réelle menace dans le sens où il n’a pas repris ses fonctions. Après une telle épreuve, il doit passer différents tests pour évaluer sa santé psychologique et physique, avec aussi un peu de repos. Au MI-5, on respecte autant qu’on peut le règlement, permettant ainsi d’être proche de la réalité. Lucas North s’étoffe énormément dans cet épisode, jouant sur le double jeu, même s’il est plus que facile de deviner quel est son camp. On découvre ainsi un peu de sa vie avant son emprisonnement, c’est-à-dire son ex-femme, et l’implication de cette dernière dans ce qu’il a vécu : il s’agit d’une espionne russe. Il l’apprend en même temps que nous, et même si c’est un peu un choc, on peut dire qu’il est comme tout espion, un homme où les émotions sont refoulées. Dans leur métier, il n’y a pas de place pour les sentiments, autrement, ils vont à leur perte. On a donc souvent affaire à des agents du MI-5 froid et distant.

Harry Pearce s’est déjà fait avoir, mais cette fois-ci, c’est lui qui gagnera la partie, et fera tomber l’homme qui a causé la mort d’Adam. Ce dernier fera une erreur assez importante, spécifiant à Harry qu’il y a toujours quelqu’un pour prendre la place. Alors, oui, il parle d’Adam, diminuant ainsi sa perte, et forcément, il en paiera le prix, mais on peut aussi appliquer ses propos à lui-même, et penser que le problème russe refera sûrement surface un peu plus tard.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire