L’équipe est stupéfaite de découvrir que le numéro 3 d’Al-Qaida veut négocier. C’est un risque, mais Harry et son équipe doivent saisir cette chance pour la paix. Pendant ce temps, le statut d’agent double de Lucas est testé par les Russes, alors qu’Harry voit un nom de son équipe surgir, cette personne pouvant être la taupe.

Quand il s’agit de négociations, Harry est souvent plus exposé, et cet épisode lui offre donc l’occasion de prendre légèrement le devant, avec une rencontre avec un homme d’Al-Qaida. Nous avons pour le coup le retour des services secrets américains, qui ont toujours été présent, signe le plus souvent de conflits plus que d’entraide.

Micro, filature et bombe sont donc au menu de l’épisode, avec une petite mascarade de la part de nos espions. En fait, l’épisode contient énormément de choses, et certaines petites choses font presque éclipser le gros dilemme de l’épisode. Ainsi, Lucas North voit son intégrité de double espion tester par les services russes. Ce qui laisse pour le moment sceptique est la place de son ex-femme dans le tableau, au courant qu’il joue double jeu, mais qui ne dit rien pour une question de survie. Seulement, on l’imagine bien retourner sa veste, ou se faire manipuler. Elle a bien trop à perdre dans cette histoire, et on la sent bien plus inquiète que sûre d’elle dans la plupart des scènes.

Alors qu’Harry et Ros essaient donc de découvrir où une bombe doit exploser – information fournie par le numéro 3 d’Al Qaida pour tester l’intégrité d’Harry, et sa volonté à vouloir faire ‘affaire’ – il reçoit un coup de téléphone de Bernard Qualtrough, son ancien mentor : ce dernier émet la possibilité que Connie soit la taupe. Harry devient alors suspicieux, et va même tenter une percée avec le peu de renseignements qu’il a. Connie a une bonne place pour être la taupe, on la connaît depuis peu, mais d’un autre côté, elle a repris du service à cause d’Harry, par conséquent, on a aussi des difficultés à l’imaginer être infiltré. Pour laisser planer le doute, Bernard passe un coup de fil, mais on ne sait définitivement pas avec qui il communique. Autant dire que c’est intrigant, surtout qu’au final, on ne suspecte personne, ayant des difficultés à imaginer qui peut bien servir d’espion. Mais, il y en a déjà eu, et il y en aura d’autres.

Un épisode bien rythmé et mouvementé, qui en plus, distille des éléments pour la suite.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire