Harry est accusé de trahison, et emprisonné, alors que Lucas part en Russie pour découvrir qui est la vraie taupe.

Holy crap ! Comme disent nos amis anglais. Il y a des morts qu’on ne voit pas venir, et des taupes qu’on n’envisageait pas, après les avoir innocentés.

On reprend où l’on s’était arrêté, et Harry prévient Lucas qu’il a été piégé. On sait tous que le chef de la section D est innocent. On le suit depuis 7 ans, après tout. Il n’empêche que la confiance, même totale, au sein des services secrets, est vite remis en cause. Alors que leur patron se fait interroger, l’équipe cherche à découvrir qui est la taupe, quitte à ce que la réponse les mène à Harry.

Les regards en coin, la gestuelle, on se dit que Connie n’est pas innocente. Pourtant, il y a deux épisodes, Harry la lavait de tout soupçon. Après avoir songé qu’elle était la responsable, il a prouvé son innocence. Ou tout du moins, il a effacé les doutes du moment. La réalisation nous pousse donc à deviner que c’est elle avant l’heure, avant que Lucas North nous fournisse la preuve. Jusque-là, c’est sacrément intense, et le choc est juste à notre porte. Seul Ben décroche son téléphone, pour l’apprendre de la bouche de North, qui a déjà essayé de contacter Ros, sans succès. Cela va en partie couter la vie à Ben. C’est froid, expéditif, totalement Spooks. D’un point de vue personnel, tout ceci me rappelle étrangement les débuts de la série, entre Tom accusé de trahison et la mort radicale de Danny, si quelqu’un doutait que Spooks était revenu à son plus haut niveau, cet épisode met un terme définitif à la partie qui résistait encore à accepter ce fait.

Nous perdons donc deux agents avec cet épisode : Ben, encore à ses débuts, et Connie, traitre affirmée et fière de ses idées. A un épisode de la fin, cette saison a apporté son lot de roulement au sein de l’équipe de la section D, qui va devoir renouveler son personnel la saison prochaine.

L’affaire russe n’est pas encore bouclée, car si les services secrets britanniques ont réussi à protéger Sugarhorse, et à se débarrasser de sa taupe, l’adversaire n’a pas encore dit son dernier mot, il nous le réserve pour le final de la saison, qui s’annonce intense.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire