Survivors – Episode 5

Raj rencontre un groupe de personnes et les ramène à la maison. Bien que réticents, Abby et les autres vont accepter de les accueillir le temps qu’une femme du groupe accouche.

On pourrait croire que leur maison, légèrement retirée des grands axes routiers, près de la forêt, pourrait éviter à notre groupe de survivants d’êtres sans cesse ennuyé par les visiteurs inattendus, mais non, ce n’est pas le cas. Aujourd’hui, ils reçoivent un groupe mené par un homme, John (Kieran O’Brien) qui croit parler à Dieu. Ils vont s’installer dans le jardin, le temps que Linda, interprétée par Claire Keelan, accouche.

Comme d’habitude, nous avons ceux qui doutent d’un côté, et de l’autre, ceux qui veulent croire que c’est bien et tout et tout. Bref, Tom est sur ses gardes, tandis qu’Abby joue à l’hôtesse de qualité. Le point culminant de l’épisode est l’accouchement, comme on pouvait le croire. En fait, tout l’intérêt repose dans Anya qui, jusqu’à maintenant, cachait son passé de médecin. La jeune femme va devoir révéler ses peurs, son passé et l’affronter pour aider Linda à s’en sortir. Ce n’est pas écrit avec une grande finesse, la situation est d’ailleurs limite abusive. Un coup Anya est en larme, en pleine crise d’insécurité, mais quelques mots d’Abby et la voilà sûre d’elle prête à se surpasser, comme si rien ne s’était passé. L’urgence de la situation n’aide pas à crédibiliser ce développement soudain du personnage.

C’est d’ailleurs un peu ironique d’écrire cela, vu le rythme général de la série, et de cet épisode. Je n’arrêterai jamais d’être surpris par la qualité des bandes-annonces de la BBC, car à chaque fois, elles nous vendent des épisodes qui, finalement, ne ressemblent pas à ce qu’ils sont vraiment. On aurait pu croire que l’on allait avoir du suspens, de l’action, d’un bout à l’autre, alors que, comme d’habitude, cela est concentré sur quelques passages.

Mais passons, car à ce niveau-là, il n’y a plus vraiment de raison d’être surpris par la construction des épisodes. Non, par contre, on peut reprocher à la série, pourtant courte, de préférer tergiverser au lieu de construire du solide. Le trailer du prochain épisode laisse quand même penser que la fin utilisera allégrement une partie de ce qui a été développé jusqu’ici. À voir.

Pour finir sur cet épisode, il est assez difficile de savoir où la relation Tom/Anya est censée se diriger. Sarah en est d’ailleurs assez confuse, mais vu sa façon de concevoir les choses, ce n’est pas très surprenant.

Un avant-dernier épisode qui se laisse regarder, qui semble apporter un peu d’évolution pour quelques personnages, mais sans que cela ne soit vraiment franc, et qui ne parvient toujours pas à captiver de bout en bout.