Survivors - Series 2 Episode 4

Tom et Greg cherchent un moyen de s’enfuir. Abby et les autres trouvent Billy et finissent par découvrir la mine et prépare un moyen de libérer leurs amis.

Après les évènements du précédent épisode, nous retrouvons donc Tom et Greg devenus des esclaves d’Henry Smithson qui les force à travailler dans la mine. Forcément, les deux hommes essaient immédiatement à s’enfuir, mais les différends ne vont pas faciliter la création d’un plan.

À côté de ça, nous suivons Abby et les autres qui cherchent leurs amis et vont finir par trouver Billy. Celui-ci est bien entendu jusqu’au cou dans cette affaire et l’on va découvrir alors toutes les ramifications de ce business en développement qu’est le milieu du charbon.

L’homme qui se place en seigneur et se lance dans l’esclave est un classique du genre post-apocalyptique et dans l’univers Survivors, ce n’est pas le premier ni le dernier détenteur d’un pouvoir qui consiste à exploiter les plus faibles par la force. La série est d’ailleurs très pessimiste de ce côté-là, mais le personnage d’Henry Smithson se révèle quand même assez intéressant, car c’est un homme instruit qui ne fait pas ce qu’il fait sans raison. Pour lui, il s’agit d’un processus logique dans la construction d’une civilisation, comme le passé nous l’a appris. On dit souvent que connaitre l’Histoire doit nous permettre de ne pas répéter les erreurs, mais lui voit clairement ça autrement.

Le passé est par ailleurs une thématique forte depuis le précédent épisode, car celui de Tom a longtemps été un obstacle silencieux dans le groupe. Il semble que tout le monde a fini par comprendre que ce n’est pas ce qu’ils faisaient avant qui détermine qui ils sont désormais – Smithson et ses employés l’ont bien illustré.

Quoi qu’il en soit, nous sommes arrivés aux deux tiers de cette seconde saison et le groupe est finalement au complet. On peut donc se demander vers où vont-ils se diriger. La chute de l’épisode nous a ramené quelques souvenirs du début de la série, mais il est probable que cela ne joue pas immédiatement un rôle, mais on ne sait jamais.