Belle a rendez-vous avec un client à un bar d’hôtel. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’il s’appelle Alex. Seulement, elle va se tromper de personne. Elle doit aussi rencontrer une jeune femme qui souhaite devenir call-girl et lui demande des conseils.

Belle est de retour pour une seconde saison sur ITV2, et on commence directement avec deux épisodes. Une saison qui va vite passer, je le sens.

Le retour est franchement agréable, car, à ma grande surprise, nous sommes au-dessus du niveau qualitatif de la saison 1. Cette dernière était agréable, mais on ressentait beaucoup de faiblesses, on se contentait de traiter les particularités du métier, de montrer des situations, mais le temps manquait pour approfondir.

Les scénaristes lancent ici deux intrigues qui risquent de s’étaler sur la saison, et c’est la bonne idée qu’ils ont eue.

La première est l’erreur de Belle : elle doit voir un client, son nom est Alex. Elle va se tromper d’Alex. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Callum Blue, choix amplement judicieux sur le plan du casting. Ce dernier aime bien, même beaucoup, Belle – dont il apprendra le vrai nom plus tard, mais pas le vrai métier. Et, il veut la revoir. On insiste bien, même un peu trop sur le fait qu’elle n’a pas de vie privée et que c’est inconciliable avec le métier. Passé ce point, cela permet justement de s’intéresser à Belle sur un autre plan, celui qui empêche Hannah d’avoir une vie en société. On fait d’ailleurs un passage à l’Église pour le baptême de l’enfant de sa sœur, et c’est assez comique.

Nous rencontrons aussi Bambi, qui va enchainer les erreurs à une vitesse affolante, on le voit venir à 10 km. Elle veut entrer dans le business, mais il faut le dire, ce n’est pas une lumière la jeune fille, et elle ne se rend pas trop compte des difficultés et du nombre de mecs instables qui trainent à Londres. Elle va vite l’apprendre, et la seule à qui elle peut demander de l’aide, c’est Belle. Alors, perso, la première idée qui me vient, c’est que Belle, elle devrait ouvrir son business, la prendre sous son aile, faire comme Stéphanie quoi. Va bien falloir songer à un nouveau plan de carrière, tout le monde vieillit !

Aussi, je ne sais pas si cela vient du fait que c’est la seconde saison, mais en 40 minutes, on voit trois ou quatre fois la paire de seins de Belle, qui envisage de se les faire refaire. Jusque-là, il faut bien dire que la série avait opté pour une direction très soft, optant plus pour l’aspect câlin et humoristique, que pour le vulgaire et la gratuité. On peut ainsi penser que cette saison va un peu plus oser, ce qui ne serait pas un mal.

Les deux épisodes passent comme une lettre à la poste, le temps défile vite, et le fait qu’on apporte du sang neuf, et qu’on construit sur la saison est assez attractif.  Le retour de The Secret Diary of a Call Girl est alors réussi.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire