Belle essaie d’agir en petite amie pour la première fois depuis des années, mais elle ne sait pas comment se comporter et se demande si c’est une bonne idée. Pour elle, le travail est plus simple. Mais cela va se compliquer quand la femme de l’un de ses clients vient sonner à sa porte.

Comme le dit Ben, il savait que cela allait arriver un jour ou l’autre, et il faut bien le dire nous aussi. Belle a des clients réguliers et que l’une des femmes finisse par sonner à sa porte, ce n’est pas une surprise en soi. Mais, vu la situation, c’en est presque drôle. Forcément, la femme ne pense pas une seconde que Belle peut être une call-girl, et sa réaction en l’entendant est à la fois crédible et étonnante. Cela reste au final assez gentillet, les conséquences pour Belle sont de moindre importance.

Seulement, tout cela lui fait plus se poser des questions sur sa vie privée, à elle. Alex s’installe bien dans le paysage, et son arrivée permet de sortir réellement Belle du tableau, de s’intéresser à Hannah. Pour le moment, Ben n’a fait que quelques apparitions, mais comme on se base dans son cas sur le plan de l’amitié, Alex nous offre donc un nouveau terrain à explorer. Il est docteur et pour ce qu’on peut voir, il gagne bien sa vie. Et, il aime Hannah. On ne peut alors être qu’empressée de découvrir sa réaction quand il découvrira le vrai métier de sa petite amie. Il est aussi intéressant de constater qu’Hannah ne pense pas une seconde à remettre son style de vie en cause pour essayer justement d’en avoir une en dehors du travail ! Alors, au stade où en est sa relation, c’est normal, mais à aucun moment, elle n’évoque le fait, car pour elle, avoir une relation, ce n’est déjà pas son pain quotidien.

Même s’il possède quelques faiblesses, l’épisode continue dans la voie lancée par les deux précédents. On peut déjà s’imaginer que la relation avec Alex va avoir des conséquences, de même que le personnage de Bambi peut offrir beaucoup de possibilités si elle est bien intégrée et exploitée. Vu la durée de la saison, cela ne peut donc qu’aller vite!

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire