Torchwood – A Day In The Death (2.08)
Owen est toujours mort. Tant que la situation reste inchangée, Jack ne veut pas qu’il participe aux missions. Le voilà donc à faire le café. La dépression le gagne de plus en plus. Tout ce qu’il aime faire, il ne peut plus le faire et il ne peut pas y mettre fin, car il est déjà mort.

C’est le dernier épisode avec Martha Jones, car elle quitte l’équipe en fin d’épisode. Son retour ne serait pas impossible. En tout cas, rien ne l’empêche. Son rôle dans cet épisode, comme dans le précédent, reste plutôt accessoire. Owen est au centre de l’épisode, les autres membres de Torchwood sont donc plutôt inutiles.

A Day In The Death, est l’un de ses épisodes avec Voix Off qui nous raconte de manière assez mélancolique une aventure. Principe déjà usité dans Doctor Who et dans la saison précédente de Torchwood. Ici, Owen commence sur un toit, avec une jeune femme, Maggie, qui veut sauter du toit. Il va raconter sa vie, enfin, sa nouvelle vie de mort-vivant.

Bien entendu, Owen se retrouve quand même à participer à l’enquête de l’épisode. Une histoire qui sert de prétexte à une réflexion supplémentaire sur la mort – version Torchwood. Pas spécialement de suspens. Pas trop de surprises non plus. En fait, malgré le fait que l’épisode n’est pas désagréable à suivre, il se montre particulièrement sans intérêt. C’est un peu une réflexion à rallonge censée nous expliciter une fois de plus la situation dans laquelle se trouve le docteur de l’équipe. Bien sûr, cela aurait pu être développé au milieu d’une histoire standard, mais le parti pris est de ne se concentrer que sur le personnage. Dans ces moments-là, on a l’impression que la vie à Torchwood est plutôt routinière, malgré le fait que dans tous les autres épisodes, on nous dit le contraire.

Bref, du point de vue de l’histoire générale de la série, cela ne sert pas beaucoup. Du côté développement des personnages, on n’avance que d’un iota. Et donc, globalement, cet épisode ne sert qu’à boucher un trou. Owen est toujours mort, Martha s’en va, la vie continue.