Torchwood – Adrift (2.11)
Gwen est contacté par Andy, son ancien partenaire dans la police, pour qu’il l’aide sur une affaire de disparition : Jonah, un adolescent, a disparu subitement alors qu’il était presque rendu chez lui. Aucune trace, juste l’apparition de Jack Harkness sur les lieux, une heure après les évènements. Gwen va vite se rendre compte que Jonah n’est pas la seule victime.

Avec cet épisode, on se rend compte que la seule chose qui est véritablement bien écrite depuis le début de la série, c’est la relation entre Rhys et Gwen. Sorti de ça, l’épisode ne va pas réussir à devenir véritablement captivant. Le fond de l’histoire n’est pas aussi enthousiasmant que la forme voulait le faire croire. C’est souvent le cas avec la série, on nous fait croire qu’il y a là un concept qui peut-être intéressant, mais passé le teasing, c’est plat et plus prompt à provoquer l’assoupissement du spectateur que le contraire.

Nous avons donc Gwen qui fait une enquête. Tosh qui a le droit de l’aider durant quelques scènes. Owen qui fait de la figuration. Ianto qui semble prisonnier de l’étreinte de son amant. Et enfin, Jack, qui revêt son armure de chevalier mystérieux au sombre dessein qui veille dans l’ombre avant d’attaquer sa proie. Bien sûr, tout ceci n’est qu’apparence, car dans le fond, Jack, il n’est pas là pour autre chose qu’entretenir un mystère qui une fois révélée perd tout son intérêt. En fait, on a du mal à comprendre pourquoi le Captain a caché ce qu’il faisait au reste de l’équipe alors que c’est quelque chose de plutôt altruiste et qu’il n’y avait aucune raison de rencontrer une opposition au cœur de son équipe. Bien entendu, au premier abord, on ne peut pas penser comme ça, vu que l’on nous cache la moitié des choses, afin d’entretenir l’incompréhension et surtout de garder quelques ressorts dramatiques pour la suite. C’est comme quand on est à la fin du pot de confiture, on se débouille pour étaler de façon à recouvrir toute la tartine. Si Jack avait tout dit depuis le début, car il n’y avait aucune raison qu’il fasse autre chose, et bien, l’épisode aurait été plus court, mais serait resté cohérent. Là, on pousse au paroxysme de ce que l’on pouvait obtenir en rallongeant l’intrigue jusqu’au bout. C’est vide et ça n’a aucun intérêt.